INFECTION

Quatre fois plus de risques

Une jeune femme présente quatre fois plus de risques de contracter une IST que de tomber enceinte, rappelle le site américain Medical Daily. Les cas de chlamydiose et de blennorragie gonococcique, communément appelée la « chaude-pisse », sont très répandus parmi les femmes de moins de 25 ans, une tranche d’âge particulièrement vulnérable.

Sexe oral

Parmi les différents moyens de contracter une IST se trouve aussi le sexe oral. En donner ou en recevoir sans protection nous expose aux risques de blennorragie, de syphilis, d’herpès et d’hépatite B. Le seul moyen de se protéger consiste à utiliser un préservatif.

Attention aux yeux

Les muqueuses oculaires sont tout aussi sensibles aux agents infectieux qui peuvent se cacher dans le sperme ou les sécrétions vaginales. Quelques gouttes dans les yeux, ou même le simple fait de se frotter avec les mains sales, suffisent à contaminer une personne. Herpès, chlamydiose, blennorragie…toutes ces maladies peuvent passer par les yeux, la gorge, la bouche et l’anus.

Tatouages et piercings

Les IST, dont le sida, peuvent se transmettre par une aiguille mal désinfectée et utilisée pour réaliser un tatouage ou un piercing. Pour cette raison, il est essentiel de vérifier que le tatouer chez qui vous vous rendez utilise du matériel propre et stérilisé.

Cancer et infertilité

Ces maladies ne sont pas anodines : certaines peuvent être létales. Non traitées, la chlamydiose et la blennorragie gonococcique peuvent provoquer des inflammations et conduire à l’infertilité. Certains types de papillomavirus peuvent causer des cancers chez la femme comme chez l’homme.

Traitements

Si certaines IST peuvent être traitées par antibiotiques, toutes ne peuvent être guéries, notamment celles causées par des virus comme l’herpès, l’hépatite B, et le sida. Les personnes qui contractent ce type d’infection doivent prendre un traitement à vie.

Pour résumer :
Afin de mieux vous protéger lors des relations sexuelles, découvrez tout ce qu’il y a à savoir à propos des modes de transmission et des conséquences liées aux maladies du sexe.

Source : www.santemagazine.fr