makeup

La saison sera placée sous le signe de la couleur chez Bourjois, qui signe un nuancier ultra-pigmenté et intense, puisant son inspiration dans les cultures du monde et les défilés. La marque de cosmétiques joue la carte de l’audace et du mix & match pour une parisienne globe-trotteuse prête à partir à l’aventure.

Loin des discrets pastels et des nude, la collection « Paris Ethnic Chic » de Bourjois se veut audacieuse avec des couleurs luxuriantes et très pigmentées venues d’ailleurs. Un orange vitaminé se mêle à un bleu piscine ou un bleu profond, alors qu’un fuchsia pétillant s’associe sans complexe à un golden kaki, teinte phare de cette ligne de maquillage été 2016.

Un smoky coloré

Plein de vie, le regard se veut hypnotique cette saison chez Bourjois, qui présente quatre nouvelle teintes du crayon « Contour Clubbing Waterproof », idéal pour les smoky eyes. Pour l’été, le crayon adopte une formule waterproof pour une tenue optimale à la plage comme en soirée. Outre le noir et le marron, deux couleurs déjà proposées par la marque, il se décline désormais en « Denim Pulse », un marine mat, en « Kaki’smatique », en « Sea Blue Soon », un bleu électrique, et en « Exub’Orange », un bronze irisé.

Les lèvres n’échapperont pas à la tendance pigmentée, avec une déclinaison intense du rouge à lèvres « Color Boost ». Là aussi, le crayon a été pensé pour la saison avec une formule waterproof et un SPF 15 pour protéger les lèvres. La teinte « Lolli Poppy » séduira les amatrices de orange acidulé, alors que les moins audacieuses opteront pour le « Plum Russian », un prune profond.

Pour être ethnique chic jusqu’au bout des ongles, Bourjois décline son « 1 Seconde Le Vernis » en trois nouvelles nuances vitaminées : « Diabol’orange », « Fuchsianista », et « Kakidyllic ».

La collection « Paris Ethnic Chic » est déjà en vente dans les boutiques Bourjois et sur www.bourjois.fr. Elle sera disponible dès mai prochain chez Monoprix, dans les parfumeries et les grands magasins, puis dès juin dans les grandes et moyennes surfaces.

Source: http://www.leparisien.fr/