dents

Les maux de dents sont aussi douloureux que gênants. Tous n’ont pas la même origine, ni la même localisation… Il est possible de les soulager au cas par cas. Le point avec le Dr Emmanuel Vizioz, chirurgien-dentiste à Paris et le Dr Vincent Nivet, médecin stomatologue à Saint-Nazaire.

J’ai des douleurs vives
La raison

Il y a fort à parier que vous souffrez d’une carie. Cette cavité se forme dans la dent à la suite d’attaques acides répétées. Elle entame l’émail, avant de se propager aux tissus sous-jacents : la dentine et le nerf (la « pulpe »). La dent va d’abord devenir sensible au chaud ou au froid, aux aliments sucrés ou à la pression, puis une douleur va survenir, de temps en temps, jusqu’à devenir quasi permanente.

La solution
Une visite chez le dentiste et une hygiène bucco dentaire impeccable. Si vous êtes sujet aux caries, évitez de consommer des aliments « cariogènes » en dehors des repas (sucrés, mais aussi acides tels que les jus de fruits, sodas, ketchup, etc.). Renforcez l’émail de vos dents en utilisant un dentifrice fluoré (Elgydium® protection caries, Elmex®Rouge, Fluocaril® Bi-fluoré, Pro-Email®, Sanogyl®Blanc, etc.) et protégez-le en mâchant des chewing-gums sans sucre (Freedent) pendant au moins 20 minutes après les repas : la salivation est en effet le premier bouclier contre les caries.

J’ai les gencives qui saignent
La raison

Les saignements font partie des signes avant-coureurs caractéristiques d’une inflammation des gencives, appelée gingivite. Causée la plupart du temps par le durcissement de la plaque dentaire sur et sous la gencive, cette affection est le premier stade de l’atteinte des tissus de soutien de la dent (le « parodonte »). Elle peut dégénérer en maladie parodontale si elle n’est pas prise en charge et entraîner le déchaussement des dents.

La solution
Brossez-vous minutieusement les dents avec une brosse ultra-souple ou, mieux, utilisez un hydropulseur dentaire (Oral B, Panasonic, Waterpik, etc.). Rincez-vous avec un bain de bouche spécifique (Méridol®, Parodontax®, Parogencyl®, etc.). Dans tous les cas, une visite de contrôle chez le dentiste – et un détartrage– s’impose. L’arrêt du tabac aussi.

J’ai un abcès dentaire
La raison

L’abcès dentaire est la conséquence d’une infection bactérienne d’une dent (fracture d’une racine, carie profonde, infection sous une couronne d’une dent dévitalisée, dent pas soignée, etc.) ou de la gencive (parodontite, dent de sagesse infectée, etc.). Pour les prévenir, il est essentiel d’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire et des visites régulières de contrôle chez le dentiste.

La solution
Un abcès dentaire peut être dangereux s’il n’est pas traité. Prenez un rendez-vous en urgence dès les premiers symptômes (rage de dents, avec douleur insupportable). Le dentiste ne soignera pas tout de suite la dent infectée, mais vous prescrira un antibiotique adapté, ainsi qu’un anti-inflammatoire et un antidouleur qui devrait vous soulager jusqu’à ce qu’il puisse intervenir. En attendant, évitez la chaleur et la position allongée, qui ont tendance à augmenter l’inflammation et donc la douleur, et appliquez de la glace sur la gencive douloureuse.

J’ai mal aux dents quand je mange froid ou chaud
La raison

L’hypersensibilité dentaire, qui se traduit par une douleur ressentie sur toutes les dents (et non sur une seule, comme pour la carie), est très fréquente. Elle est provoquée par une mise à nu de la partie sensible de la dent (la dentine), soit parce que l’émail qui la recouvre est altéré (érosion dentaire), soit parce que la gencive se rétracte (on parle alors de récession gingivale).

La solution
Optez pour une brosse à dents à poils souples et un brossage méthodique : « brosser le haut, puis le bas, sans trop appuyer et toujours du rouge vers le blanc, c’est-à-dire de la gencive vers les dents », conseille le Dr Emmanuel Vizioz. Utilisez un dentifrice pour dents sensibles (Buccotherm® Gencives sensibles, Elmex®Sensitive, Homéodents® Soin complet, etc.). Evitez de consommer trop d’aliments acides (agrumes, vinaigre, sodas, etc.), surtout en-dehors des repas (car l’acidité reste alors sur les dents), et privilégiez la paille pour les sodas. Pensez aussi à vérifier si vous n’êtes pas sujet à un reflux gastro-oesophagien. Si cela ne suffit pas, le dentiste peut déposer un vernis désensibilisant sur les dents et vous prescrire un gel fluoré.

J’ai des aphtes
La raison

Aussi gênantes soient-elles, ces petites lésions blanchâtres entourées d’un halo rouge sont généralement bénignes. Leur origine est encore mal connue, mais elles surviennent souvent après la consommation d’aliments « aphtogènes» (noix, gruyère, tomates…) ou de certains médicaments (antibiotiques, aspirine, substituts nicotiniques…). Il semble que le stress, la fatigue et la grossesse constituent également des facteurs favorisants, de même que certaines pathologies (maladies inflammatoires de l’intestin, maladie cœliaque…).

La solution
L’aphte guérit le plus souvent spontanément en 8 à 10 jours, mais il est possible de soulager la douleur grâce à des gels anesthésiques (Aftagel®, Pansoral®, Pyralvex®, etc.) ou, mieux, par des pansements filmogènes (Urgo®Aphtes, Bloxaphte®, Hyalugel®, etc.) qui permettent d’accélérer la cicatrisation. « Plus ces mesures sont prises tôt, meilleure est leur efficacité », insiste le Dr Nivet. Une consultation s’impose si la lésion ne guérit pas, récidive ou si d’autres aphtes apparaissent.

J’ai une dent de sagesse qui pousse
La raison

Si la poussée des dents de sagesse commence le plus souvent autour de 15-17 ans, leur éruption, qui peut être douloureuse et même provoquer de la fièvre, se fait en général plus tard, entre 20 et 25 ans, voire bien après ou même pas du tout. Il arrive en effet assez souvent que les dents de sagesse ne percent pas ou seulement partiellement parce qu’une autre dent ou des tissus lui font obstacle. « Il n’est pas rare de voir une dent « incluse » révéler ses symptômes à la trentaine, la quarantaine ou même la cinquantaine », explique le Dr Vizioz.

La solution
Prenez un antidouleur (type doliprane ou ibuprofène), badigeonnez la zone inflammatoire autour de la dent d’un anesthésique local (Aftagel®, Pansoral®, Pyralvex®, etc.) et fixez un rendez-vous chez votre dentiste… Il est en effet fort probable que ce dernier soit obligé de vous extraire votre dent.

Je grince souvent des dents
La raison

On appelle cela le bruxisme. C’est un symptôme très courant qui se produit surtout la nuit et peut entraîner, s’il est sévère, une usure prématurée, des fendillements, des fêlures, voire à un stade plus avancé des fractures des dents. Deux causes en sont en général à l’origine : des dents mal alignées (ou absentes) et le stress.

La solution
Le traitement dépend de la cause : limage des dents trop hautes, appareillage pour celles qui sont mal positionnées, port d’une gouttière la nuit, etc. Il est évidemment conseillé de diminuer tous les facteurs favorisant le stress (thé, café, coca-cola, tabac ou alcool). La relaxation, type sophrologie ou yoga, la kinésithérapie, l’ostéopathie ou l’acupuncture peuvent agir sur les contractures et les douleurs musculaires associées.

Je peine à ouvrir les mâchoires
La raison

Les troubles des articulations de la mâchoire sont eux aussi très fréquents. Il faut dire que ce ne sont pas les facteurs de risque qui manquent : anomalie morphologique, dents ou mâchoires mal alignées (malocclusion), absence de dents, mauvaises habitudes (mâcher trop souvent son crayon ou un chewing-gum, se ronger les ongles, etc.), stress (crispation des mâchoires), traumatismes (coups à la mâchoire ou fractures), arthrose, etc.

La solution
« Si vos mâchoires sont douloureuses, font du bruit, se bloquent ou sont limitées à l’ouverture, il est important de consulter, car dans la majorité des cas, cette consultation vous permettra d’en comprendre les raisons et d’être rassuré », assure le Dr Vincent Nivet. Les examens complémentaires (imagerie type radio ou scanner) n’apportent pas vraiment d’informations pertinentes complémentaires et n’ont pas une incidence réelle sur le traitement. Celui-ci sera fonctionnel dans 95 % des cas (port d’une gouttière nocturne, réglage de l’occlusion dentaire, séances de kinésithérapie, etc.).

Source: http://www.femmeactuelle.fr/