maquillage

Marre de tracer jour après jour notre fameux trait de crayon sous les yeux? Nos poils de sourcils se font de plus en plus rares? Le maquillage semi-permanent est peut-être la solution! Démystifions cet art beauté.

L’époque où les femmes affichaient un dessin indélébile imitant le sourcil est révolue. Aujourd’hui, beauté tatouée rime avec subtilité. La clientèle cible, dont l’âge varie de 40 à 50 ans, cherche à corriger plutôt qu’à faire valoir, souligne Josée Gagnon, propriétaire des Cliniques Josée Gagnon.

Maquillage semi-permanent vs tatouage

Même si la technique du maquillage semi-permanent s’apparente à celle du tatouage, 2 éléments diffèrent: l’encre et la profondeur de pénétration des aiguilles. En effet, le pigment du tatouage esthétique ne s’altère pas. Il pâlit, tout simplement, avec le temps. Nous sommes donc assurées d’arborer la même teinte année après année.
Puisque le corps considère l’encre injectée comme un corps étranger, il tente de l’expulser. Il faudra donc faire des retouches un mois et demi après la première visite. Passé cette période, les petites plaies feront partie de l’histoire ancienne. La technicienne pourra ainsi appliquer de nouveau la couleur perdue durant la cicatrisation.

Ça fait mal?

Pour les plus sensibles, une crème anesthésiante peut être appliquée sur la zone à maquiller. Mais attention. La technicienne doit d’abord avoir pratiqué, au moyen d’une aiguille, une première ouverture par où le liquide pourra passer. Heureusement, les autres tracés du maquillage passeront inaperçus.

Ça dure combien de temps?

Même s’il porte le terme «permanent», ce maquillage ne nous accompagnera pas jusqu’à la fin de nos jours. Josée Gagnon parle plutôt d’une période de 5 ans. Pour celles qui désirent avoir un maquillage toujours impec, un peaufinage annuel s’avérera nécessaire.

Sourcils au poil

La dermopigmentation des sourcils est le soin le plus en vogue. Certaines clientes altèrent la forme de leurs arches, d’autres l’épaississent. Chose certaine, la technicienne dessine un poil à la fois pour un résultat étonnamment naturel.

Bon à savoir

Pour ne réduire en rien la longévité du maquillage semi-permanent, on évite les rayons du soleil, surtout pendant les premières semaines après la pigmentation.
Puisque la chaleur nuit à la fixation des pigments, le soleil et les appareils de bronzage sont à bannir.
L’eau salée altère la couleur du maquillage: mieux vaut attendre 3 semaines avant d’aller à la plage.

Source: http://www.moietcie.ca/