Qui ne s’est jamais levé un matin avec la ferme résolution de perdre ses bourrelets disgracieux ? Et de mettre un terme à trop de laisser-aller en entamant une diète ferme ? Les magazines nous soufflent des recettes miracles pour perdre nos trois, voire nos cinq kilos superflus en quinze jours. A grands renforts de soupes, de pommes ou de carottes, ces régimes nous promettent un amaigrissement rapide et certain. En voulant bien faire, on est tenté d’adopter l’alimentation draconienne qu’ils prescrivent. Prudence toutefois…

De nombreuses carences
Les menus insuffisants et déséquilibrés imposés par certains régimes sont susceptibles de nuire gravement à notre santé. Pour fonctionner correctement, notre corps a en effet besoin de sa dose quotidienne en minéraux et en vitamines. Ces besoins ne peuvent être satisfaits que par une alimentation diversifiée. Aucun aliment, aussi sain soit-il, ne peut tous les réunir. Priver notre organisme de repas variés, c’est le condamner à des carences pouvant être la cause de fatigues chroniques, de dysfonctionnements nerveux, de crampes, voire de malaises… Des traumatismes dont il pourra longtemps garder les séquelles : si les réserves que l’on constitue en nutriments s’épuisent rapidement, il n’est pas aussi facile de les reconstituer. Les symptômes d’une carence en fer ou en magnésium, par exemple, mettent parfois des mois à disparaître.

Moins cinq kilos en quinze jours : Des résultats contestables
Les cheveux, les ongles et la peau sont les premiers à souffrir de la pénurie. Des ongles cassants, une chevelure terne et clairsemée, une peau chiffonnée, c’est le lourd tribut à payer pour une silhouette un peu plus mince…D’autant que l’amaigrissement rapide proposé par ces régimes souvent pauvres en protéines provoque presque toujours une fonte musculaire. A l’arrivée, on a maigri, mais on a perdu autant de graisses que de muscles. Pour retrouver un corps ferme, il nous faudra beaucoup d’heures de sport et d’efforts… surtout si l’on est fatigué.
Les graisses, par contre, seront plus faciles à reprendre que les muscles. Notre corps, privé, aura tendance à les stocker davantage au moindre écart. C’est le fameux effet yo-yo. Un engrenage terrible menant à la prise de poids pour certains, à la privation perpétuelle pour d’autres.

Moins cinq kilos en quinze jours : Les bons réflexes
Pour bien maigrir, il n’y a pas de secret. C’est l’éternelle fable du lièvre et de la tortue. Il faut réduire l’apport calorique dans la limite du raisonnable. Ni les glucides ni les graisses ne doivent être totalement supprimés. Un minimum de 1 000 calories par jour pour les femmes et de 1 400 pour les hommes constitue un besoin vital. En deçà, votre corps sera forcément en manque d’énergie et de nutriments essentiels.
Plus vous limiterez vos apports caloriques, plus vous devrez prendre garde à varier vos menus. Pour éviter les carences, les aliments devront être choisis avec soin. Ils doivent vous apporter un maximum de vitamines et de minéraux. Il s’agit d’éviter les  » calories vides « , celles issues d’aliments n’ayant aucun intérêt nutritionnel. Les gâteaux et sucreries, le pain blanc ou le riz blanc, par exemple, vous apportent de l’énergie mais presque pas de vitamines et de minéraux. Remplacez-les par du pain ou du riz complet, qui vous apportent des fibres. Pendant un régime, des compléments alimentaires (comprimés multivitaminés, magnésium et fer) sont les bienvenus.
Pour éviter la fonte musculaire, veillez aussi à absorber des protéines à chaque repas (viande, poisson, œuf ou produit laitier). Une activité sportive pendant cette période permettra également de limiter la perte en muscles, tout en favorisant l’amaigrissement et la sensation de bien-être.
En observant ces règles de base, vous mincirez plus lentement… mais sûrement. Proscrivez toutes les diètes qui ne respectent pas ces principes. L’objectif d’un régime amincissant est d’arriver épanoui à son poids de forme tout en opérant une transition définitive vers un mode d’alimentation sain. Les inventeurs de recettes miracles ont souvent tendance à l’oublier.