Ce fruit au fort pouvoir nutritif et vitaminé possède des qualités inestimables en cosmétique. Appréciée pour sa teneur en acides gras, essentiels pour la peau, son huile est un véritable trésor.

1. Une huile apaisante pour la peau
Extraite du fruit frais et encore vert, l’huile de noix de coco est non comédogène (elle ne favorise pas l’apparition des points noirs), et a une délicieuse odeur de noisette.
En raison de sa concentration en acide laurique, un acide gras saturé, elle présente une grande affinité avec la peau.
Ultra-nourrissante, anti-déshydratation, elle possède un fort pouvoir assouplissant.

Elle est donc idéale pour le soin des peaux sèches et abîmées, de celles qui sont gercées ou crevassées, ainsi que des épidermes rêches et manquant d’élasticité. Grâce à sa teneur en vitamines A et E, elle calme les sensations d’échauffement et les rougeurs, et est un ingrédient de choix des soins après-solaire.

2. Des actifs nourrissants pour les cheveux
La teneur de l’huile de noix de coco en acides gras en fait un produit apprécié des cheveux très secs et crépus. Elle protège, donne de la vigueur et fait briller la fibre capillaire. Plus insolite, on l’utilise dans la composition des produits antipoux naturels, en association avec des huiles essentielles (géranium, lavande), car l’huile asphyxie ces parasites sans abîmer la chevelure.

Ce qu’on appelle l’huile de coprah (l’ingrédient de base du célèbre monoï), obtenue à partir de la pulpe séchée de coco, est aussi ultra-nourrissante, car riche en acides gras saturés. Le monoï est fabriqué par macération de fleurs de tiaré dans de l’huile de coprah raffinée, le produit étant purifié par filtration.
Les Polynésiennes s’en enduisent traditionnellement les cheveux (et le corps) pour les protéger et les nourrir.

3. Des vertus exfoliantes dans la pulpe et l’écorce
La noix de coco constitue une base de choix pour les soins gommants. Pour une exfoliation douce destinée au visage, on utilise la pulpe (la partie blanche) séchée et broyée. Pour un gommage spécial corps plus énergique, c’est l’écorce brune, plus dure, qui est pulvérisée
et transformée, afin de l’intégrer dans un soin exfoliant. En y ajoutant de l’huile de coco, on obtient un gommage nourrissant pour la peau

4. Des agents lavants hyperdoux
C’est parce que la taille des acides gras de l’huile de coco permet une bonne solubilité et une forte affinité avec la peau que les labos s’en servent pour fabriquer des tensio-actifs (sodium coco sulfate, un tensio-actif anionique ; coco glucoside et coco bétaïne).
Ces agents lavants doux sont utilisés dans la plupart des gels douche et des shampooings.

Dans les pays tropicaux, on se sert aussi de l’huile de coco pour la fabrication des savons, en raison de son pouvoir moussant et de son onctuosité.

5. Un gel douche gommant à faire soi-même

– 2 cuillères à soupe d’huile végétale de coco bio
– 2 cuillères à soupe de pulpe de coco
– 2 cuillères à soupe de base lavante neutre

Mélangez tous les ingrédients dans un récipient.
Lavez-vous avec ce gel en massant votre peau par légers mouvements circulaires, de bas en haut. Rincez, votre corps tonifié sentira délicieusement bon le coco !