Notre cerveau ne pèse pas lourd mais consomme pourtant une grande partie des aliments que l’on ingère. Alors, pas question de lui servir des menus déséquilibrés !

1. UNE ALIMENTATION RICHE EN MICRO-NUTRIMENTS

Evitez le plus possible la cuisine industrielle (plats préparés, fast-food, conserves…) et privilégiez le frais, bio c’est encore mieux pour s’assurer un maximum de micro-nutriments, indispensables au bon fonctionnement du cerveau. En effet, la culture intensive appauvrit les sols et donc ses produits

2. CHERCHEZ DES SOURCES D’OMÉGA 3

La première source car la plus évidente mais aussi la mieux assimilée par l’organisme : le poisson ! Le Dr Bodin précise : « même en boîte, c’est mieux que rien ! » Sinon, vous dénicherez les fameux Oméga 3 « protecteurs de neurones » dans l’huile de noix et l’huile de colza, autrefois très répandue dans nos cuisines !

3. CONSOMMEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR

Ils fournissent à l’organisme des antioxydants mais aussi des vitamines nécessaires à votre cerveau. Cela peut être sous forme de jus, de crudités ou cuits. En encas l’après-midi, une pomme ou encore quelques fruits secs s’avèrent parfaits pour patienter jusqu’au repas du soir sans baisse de régime et sans risque de prendre trop de poids.

4. RÉDUISEZ LES CAUSES DE CARENCE

Le tabagisme peut provoquer des carences en vitamine C. La consommation d’alcool diminue l’absorption de la vitamine B. Le stress entraîne un manque de magnésium. Bref, évitez tout ce qui peut confisquer au cerveau ses doses quotidiennes de micro-nutriments !

5. IDENTIFIEZ LES PÉRIODES SPÉCIFIQUES

Futures mamans, nourrissons, ados en période d’examen, stress du début de carrière et dès 50 ans, le cerveau a plus que jamais besoin d’une alimentation variée et équilibrée. Si votre situation vous empêche de cuisiner du frais, que vous n’avez pas le temps ou l’envie, pourquoi ne pas prendre des compléments alimentaires pour prévenir les carences ?

Luc Bodin avoue que rien ne vaut les « vrais aliments » pour avoir la pêche mais de manière ponctuelle, les cocktails de vitamines et d’oligo-éléments sous forme de complément alimentaire peuvent rendre bien des services… Même s’ils sont moins bien assimilés et qu’ils peuvent entraîner quelquefois des troubles digestifs.

6. CONSOMMEZ DES GLUCIDES

Le cerveau est le plus grand consommateur de sucres de notre organisme. Il faut donc lui assurer son stock, surtout de sucres lents qui maintiennent un taux de sucre dans le sang suffisant. Inutile de consommer de grosses quantités. L’idéal : trois cuillères à soupe de riz, de pâtes, de céréales ou encore un morceau de pain aux céréales à chaque repas. Au petit-déjeuner, évitez les sucres rapides (sucre, confiture) qui provoquent une fringale en milieu de matinée.

7. FAVORISEZ L’OXYGÉNATION

Pour fonctionner efficacement, le cerveau requiert une bonne oxygénation des cellules. Deux micro-nutriments permettent d’éviter les baisses d’énergie : le fer (présent dans les viandes, les volailles, les poissons et les légumineuses) et le germanium (on le trouve dans l’ail et le cresson).

8. BUVEZ DE L’EAU

Face à un coup de pompe, le premier réflexe à adopter c’est le verre d’eau ! En effet, nos neurones sont composées à 80 ou 90 % d’eau et de leur « irrigation » dépend leur souplesse et la qualité de leurs échanges.

9. LIMITEZ LES ALIMENTS GRAS

Pendant la grossesse, les lipides permettent la fabrication du cerveau du bébé. Mais, même s’ils sont constitutifs de notre cerveau, il ne faut pas en abuser surtout les acides gras saturés qui ont tendance à ralentir l’activité cérébrale (la mémoire, la concentration etc.)

10. EQUILIBREZ VOTRE ASSIETTE EN FONCTION DE VOTRE HUMEUR

Un coup de blues ? Forcez sur les céréales, les légumineuses, le persil, le parmesan, la graine de courge, la morue gorgés de tryptophane, précurseur de la sérotonine, l’hormone de l’apaisement. Envie d’un stimulant ? Optez pour une viande ou un poisson dont l’apport en protéines provoque une petite montée d’adrénaline. Plus classiquement, prenez un café ou un carré de chocolat noir qui a en plus le mérite de vous aider à combattre le stress grâce au magnésium!

11. UNE RECETTE POUR CARBURER

Pour 4 personnes :
20 belles crevettes, 60 g d’amandes en poudre, quelques cerneaux de noix broyés, basilic, 2 tomates, 2 gousses d’ail, huile de tournesol, vinaigre de cidre, sel, tabasco
La recette

Pelez les tomates après les avoir ébouillantées. Faites cuire les crevettes dans un court-bouillon pendant 5 à 10 minutes (en fonction de la taille des crevettes). Laissez refroidir et décortiquez les crevettes. Dans un bol à part, préparez la sauce. Mélangez les trois quarts de la poudre d’amande (45g) avec les noix écrasées, les tomates pelées et l’ail pressé. Ajoutez 1 cuillerée à soupe d’huile, 1 cuillerée à café de vinaigre et 2 gouttes de Tabasco. Salez. Bien mélanger le tout. Placez les crevettes dans chaque assiette. Parsemez-les de poudre d’amandes et de feuilles de basilic finement coupées. Répartissez la sauce dans des petits ramequins. Placez les sur les assiettes des convives. Servez.

Contenu : protéines, iode, fer, zinc, magnésium, phosphore, potassium, vitamines B1 et B12, pro-vitamine A, acides gras mono-insaturés, bore, cuivre, germanium…

Action : relance la fabrication de l’énergie, lutte contre la déprime et relance l’entrain, améliore l’oxygénation du cerveau, stimule le fonctionnement cérébral, améliore la mémoire et l’attention.