Effet de mode oblige, les produits estampillés bio se multiplient. Pourtant, pour obtenir le logo AB, les produits doivent répondre à un cahier des charges très stricte.

La législation
L’agriculture biologique est l’un des quatre signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine, aux côtés de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), du Label Rouge et de la Certification de Conformité (CCP).

Elle concerne les produits agricoles végétaux non transformés (céréales, légumes…), les animaux d’élevage et les produits animaux non transformés (lait, œufs…), ainsi que les produits transformés composés essentiellement d’ingrédients d’origine végétale et/ou animale (pain, biscuit, viande, fromage…).

Dans ce cas, le produit transformé doit être composé d’au moins 95% d’ingrédients issus du mode de production biologique afin d’obtenir le logo AB.

Le produit doit par ailleurs indiquer le nom et les coordonnées de l’organisme chargé par la Ministère de l’Agriculture de contrôler la qualité du produis bio. Si seulement 70 à 95% des composants sont issus de l’agriculture biologique, le produit portera la mention « 70 à 95% des ingrédients ont été obtenus selon les règles de l’agriculture biologique »

La question se pose cependant pour les produits importés de l’étranger. Après examen de l’équivalence des règles appliquées dans ces pays en matière de production et de contrôle, la Commission a établi une liste de pays tiers : Argentine, Australie, Israël, République Tchèque, Suisse, Hongrie, Nouvelle-Zélande. Seuls les produits de ces pays, accompagnés d’un certificat original de contrôle, peuvent obtenir le label bio.

Les principes de l’agriculture biologique
Elle se distingue par son mode de production fondé sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique.

Toute ces méthodes visent à respecter l’équilibre des organismes vivants peuplant le sol.

L’élevage, de type extensif, fait quant à lui appel aux médecines douces et respecte le bien être des animaux. Les OGM (organismes génétiquement modifiés) et leurs dérivés sont totalement interdits dans le cadre de l’agriculture biologique.

L’agriculture biologique garantit également la tracabilité de l’ensemble des aliments tout au long de la chaîne. Pour résumer, il s’agit donc de pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal

Produits bio et santé
Consommer des produits bio a-t-il une influence bénéfique sur notre santé ? Les études sur le sujet sont encore rares ; une étude de l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) de 2003, apporte cependant de premières conclusions :

*dans les produits issus des différentes agriculture, conventionnel et biologique. Précisons cependant que, les produits bio sont sans pesticide, on peut donc les consommer avec la peau, or c’est là que les vitamines et sels minéraux sont les plus nombreux.

*Les teneurs en minéraux et oligo-éléments à intérêt nutritionnel des légumes et des fruits sont globalement comparables selon le mode de production.

*Concernant les produits animaux « une tendance est observée en produits biologiques en faveur d’une moindre teneur en lipides totaux et d’une proportion plus importantes d’acides gras polyinsaturés ».

*L’usage des pesticides étant restreint en agriculture biologique, les produits bio sont « pratiquement exempts de résidus sanitaires » ; ce qui est, bien sûr, préférable pour notre santé.

Il y aurait réduction de teneur en nitrates.