On sort sans complexe nos markers, crayons de couleur et rouges à facettes, et on oublie le smoky, pour s’adonner à la paupière flashy et à la bouche bicolore. Explications d’experts.

Après des déferlantes de manucures arty, ces ongles peints façon Memphis, pop art, impressionniste, pointilliste, voici le temps des liners fleurs, des sourcils plumes, ou encore des lèvres bicolores, tendance la plus forte du moment. Il suffit de jeter un œil sur Instagram (500 millions d’utilisateurs) et ses hashtags les plus populaires pour repérer cette mode planétaire.

En maquillage, on salue l’inventivité des virtuoses du tuto qui repoussent les limites de la créativité parfois jusqu’au mauvais goût (les lèvres écailles de poisson ou la paupière paysage…), mais qui donnent envie d’oser et de changer de l’éternelle bouche rouge et regard noir.

On s’adonne à la peinture

Inspirés, les marques et leurs créateurs imaginent à cet effet mille nouveautés ludiques : feutres, markers, palettes, aquarelles… Pour débrider notre créativité tout en facilitant nos gestes. Et déposer notre touche personnelle.

« C’est une nouvelle approche afin de singulariser son make-up, observe Nicolas Degennes, directeur artistique du maquillage chez Givenchy. Il ne faut pas avoir peur de s’affirmer et si on veut s’amuser, on y va carrément : le résultat ne sera jamais trop fort. Un trait fin au ras des cils de la paupière inférieure crée un point focus, une petite tache dessinée au coin de l’œil affirme le regard. Il faut essayer, voir si ça vous plaît. Mais il faut savoir différencier un maquillage réalisé pour une photo et un make-up qui vit dans la vraie vie… » Message reçu.

On ose la bouche bicolore

Pour ou contre la paupière perroquet ?
L’avis de Nicolas Degennes : « Faites attention aux dégradés multicolores sur les paupières. Seuls les pros maîtrisent cette technique. Au quotidien, il ne faut pas que le maquillage devienne une contrainte. »
La couleur en mono : «C’est très chic, on peut y superposer un point de fard nacré sur le bombé de l’œil et en ajoutant un peu de mascara, le tour est joué. Le simple devient extrêmement beau. »

Les lèvres ombrées ou colorées en contouring, c’est la tendance phare 2017. « On donne plus d’importance à sa bouche. C’est une zone d’expression, un trait de caractère que l’on met en scène. Du coup, la couleur se réaffirme différemment. On singularise ses lèvres, on leur donne du relief pour éviter le côté trop plat, et on joue avec les détails qui font la différence », décrypte Nicolas Degennes, qui a créé le Rouge Révélateur, marbré de noir, et le nouveau Rouge Sculpt, deux nuances complémentaires dans un même bâton pour révéler le contour et le cœur de la bouche en un seul geste. « On peut l’utiliser en appliquant le bâton à l’envers pour obtenir un contour plus clair ou juste sur les commissures pour les renforcer. »

On peut jouer avec un rouge dégradé fuchsia au centre de la bouche, une lèvre grenat et l’autre prune, un rouge ombré d’un gloss noir rock : Top Coat 778 Caviar, Rouge Coco Gloss, Chanel ; Noir Révélateur de Couleur, Givenchy. Ou twisté par une base jaune ou bleue pour amplifier sa teinte comme les très arty Bases à Lèvres Vernis Édition Couleurs Primaires, Yves Saint Laurent.

On passe au lip contouring

En théorie : comme pour le teint, on remodèle la bouche en jouant l’ombre et la lumière.

En pratique : « Appliquez la couleur à l’horizontale avec un pinceau à lèvres et dégradez-la avec l’embout mousse », conseille l’équipe Tom Ford, dont les palettes contouring lèvres Shade and Illuminate font partie des best-sellers du moment. « Si on a une bouche pulpeuse, on travaille la teinte foncée sur le contour ; si elle est plus fine, on utilise la teinte claire, car, visuellement, cela donne une impression de volume. Et si on est novice, on utilise des teintes naturelles. »

On se fait le regard Vasarely…

Pointilliste, la tendance du dotted liner.

En théorie : l’eye-liner ne s’applique pas en trait mais en pointillé, petits points ou petits pois, au choix… Alignés en banane le long des cils, aux coins des yeux, en dégradé façon Vasarely sur toute la paupière. Ultra-graphique.

En pratique : c’est joli si l’on reste dans le minimalisme, avec des petits points dessinés aux coins des yeux, ou en rangée sous les cils inférieurs, trois points placés sous le sourcil. En noir classique, en couleurs pop ou pastel, c’est facile si on utilise des pointes feutres précises : Eye-liner liquide artistique Sketch Marker 12 teintes, Too Faced ; Crayon eye-liner pastel Tropic Heat 4 teintes, Kiko.

… Ou tendance peace & love

Pacifiste, le flower liner.

En théorie : un point d’eye-liner et plein de petits points autour forment une mini-fleur (marguerite, bouton d’or, myosotis…). La prescriptrice : Jordan Willis (@makeupwithjojo), youtubeuse influente et experte en eye-liner floral, qui montre ses tutos en accéléré (il faut au moins une heure pour faire les deux yeux…).

En pratique : on pose les points de couleur avec un pinceau très fin et des fards crème très pigmentés. Idéal, le boîtier de 12 fards gras, Make Up For Ever.

On travaille au pochoir

Futuriste, le néon liner.

En théorie : des micro-triangles blancs, fluo ou pastel dessinés aux coins des yeux. Certaines font des pochoirs, collent des petits triangles de scotch coloré ou de papier irisé pour un effet holographique. Technique démocratisée par Tessa, une jeune artiste fan de maquillage (@tesseffects).

En pratique :
quel boulot ! Comme pour les ongles, on s’aide de bouts de scotch comme pour un pochoir. Autre option : appliquer un fard gras ou un gloss sur la paupière pour y faire adhérer des confettis en forme de triangle. Dans tous les cas, il faut être motivée. Et avoir une soirée manga en prévision.

Notre sélection de produits de beauté

Source: http://madame.lefigaro.fr