grossir

Plusieurs femmes surveillent constamment leur alimentation. Malgré leur vigilance, elles n’arrivent pas à maigrir et engraissent dès qu’elles se permettent un écart. Vous êtes malheureuse de ne constater aucun changement en dépit de vos efforts constants? Voici des astuces pour activer la perte de poids!

Les comportements qui affectent la parte de poids à long terme

Suivre des régimes sévères à moins de 1200 calories
Les régimes faibles en calories peuvent affecter le métabolisme à long terme, si bien que l’organisme fonctionne «au ralenti» et brûle moins de calories au repos. Ce faisant, certaines personnes n’arrivent plus à manger un nombre normal de calories (environ 2000) sans prendre du poids.

Adopter des régimes qui excluent le groupe des produits céréaliers et les fruits
Les régimes faibles en glucides font fondre les réserves de glucides au foie et aux muscles, si bien qu’une perte d’eau se produit. Se sentant «dégonflées», plusieurs femmes apprécient le résultat. Mais dès qu’elles réintroduisent les sources de glucides, les réserves se refont, et le poids grimpe, inévitablement.

Être sédentaire
En vieillissant, les femmes sont de moins en moins actives, faute d’énergie. Ce manque d’activité affecte le métabolisme, et le tour de taille prend de l’expansion.

Le plan d’attaque pour activer le métabolisme

1- S’entraîner chaque jour en ne négligeant pas la musculation
Rien n’est plus efficace pour le métabolisme que l’entraînement. Un exercice cardiovasculaire, avec intervalles d’intensité, est très efficace pour accélérer la perte de poids. Il faut toutefois s’assurer de choisir le bon niveau d’entraînement, car si l’exercice est trop intense, la perte de poids ne sera pas maximisée. En somme, il faut pouvoir continuer à parler tout en étant légèrement essoufflée. Bien que les séances de musculation ne soient pas les préférées des femmes, elles sont essentielles pour maintenir une bonne musculature. Plus on a de muscles… plus on brûle de calories!

2- Manger plus
En consultation, je rencontre souvent des femmes qui ne mangent pas suffisamment. L’organisme s’habitue à ce faible apport calorique et il devient paresseux. Notre stratégie: hausser progressivement l’apport calorique. En somme, il faut manger plus, mais il faut le faire progressivement pour éviter un gain de poids (environ 100 calories de plus par jour, par semaine). Au bout de quelques semaines, les femmes sont étonnées de voir leur poids descendre avec un apport alimentaire plus important. Manger plus et perdre du poids est toujours apprécié!

3- Manger toutes les trois heures
Le fait de manger souvent activerait le métabolisme. Nous utilisons cette stratégie dans nos cliniques de perte de poids. Outre trois repas modérément caloriques, on ajoute deux ou trois collations qui apportent des glucides et des protéines (un fruit avec des noix ou un yogourt grec), ce qui habitue le métabolisme à brûler l’énergie consommée tout en nous permettant d’avoir moins de fringales.

4- Si le régime exclut les aliments riches en glucides (fruits et produits céréaliers), il faut les réintroduire progressivement
On ne peut passer de zéro fruit et produit céréalier par jour à un apport normal comprenant trois fruits et six produits céréaliers. La réintroduction doit se faire progressivement. Par exemple, on ajoute un fruit et un produit céréalier par jour pendant une semaine, puis on augmente de nouveau la deuxième semaine, et ce, jusqu’à l’obtention d’un apport raisonnable en glucides.

5- Boire du thé vert
Il contient de la théine et des catéchines (épigallocatéchine-3-gallate) qui, en synergie, stimuleraient le métabolisme au repos (on brûlerait ainsi de 80 à 180 calories de plus par jour). Il faut cependant prendre bien plus qu’une tasse de thé vert par jour pour voir un effet. Les recherches sont encore trop peu nombreuses pour recommander une quantité optimale à consommer. Mais considérant que le thé vert est riche en antioxydants et excellent pour la santé dans son ensemble, on n’a pas tort d’en ajouter à son menu quotidien.

6- Dormir de sept à neuf heures par nuit
Les personnes qui dorment moins de sept heures et plus de neuf heures par nuit ont davantage de problèmes de poids. Il semble que celles-ci ont un plus grand appétit et davantage de rages pour les aliments sucrés. Pour augmenter ses chances de perdre du poids, on s’assure de dormir suffisamment, mais pas trop!

7- Pimenter nos assiettes
Le piment de Cayenne aurait deux propriétés intéressantes: il freinerait l’appétit et stimulerait légèrement le métabolisme, et ce, grâce à sa concentration en capsaïcine. Selon les études, l’apport énergétique pourrait être réduit de 15 % avec l’ajout de piment. Les effets à long terme ne sont cependant pas encore concluants, les études ayant été réalisées sur de trop petits échantillons. Les concentrations optimales ne sont pas non plus déterminées. On peut ajouter une pincée de piment à ses plats, mais on évite les suppléments, qui pourraient irriter l’estomac.

Source: http://www.moietcie.ca/