chaussures-mamie

Ringard ou follement tendance, l’escarpin à talon carré fait son grand retour. Faut-il oser ?
POUR, PAR NATHALIE DOLIVO, JOURNALISTE AU MAGAZINE ELLE

Pourquoi avoir peur du pied vintage ? Les chaussures à talon carré peuvent, de prime abord, évoquer (au mieux) les gambettes de Daisy, ou (au pire) celles de votre mamie adorée, qui les a portées sans discontinuer depuis les fifties jusqu’à ses très vieilles années. Mais justement. Ces deux figures – Daisy et Mamie – sont les nouvelles icônes de notre décennie. Peut-être parce qu’elles rassurent, convoquant une féminité doudou. En arborant ces souliers désuets, on renoue avec une allure structurée. Les pieds sur terre. Et ça fait du bien.

CONTRE, PAR DANIÈLE GERKENS, JOURNALISTE AU MAGAZINE ELLE

Pourquoi tant de haine envers nos pieds ? Si le gros talon carré (un pléonasme) est partout cette saison, il n’y a guère de raisons de se réjouir. Premier inconvénient, son poids, réel et visuel. Lourdeur qui, si elle tire sur nos jambes, plombe aussi la silhouette. Pire, après un (bref) moment d’emballement en boutique, difficile de le porter pour de vrai. Vu de haut, tout pied dépassant le 35 a des airs de rôti. Rédhibitoire en cette période veggie… En fin de journée, la veine apparente propulsera illico la porteuse dans la catégorie plus de 70 ans. Idem avec le collant chair ou noir. « Yvonne de Gaulle sort de ce corps ! » a-t-on envie de crier.

Source: http://www.elle.fr/