Contrairement aux idées reçues, se baigner juste après un repas ne provoque pas l’hydrocution. On vous explique le phénomène et on vous dit comment éviter ce choc thermique.

1. Hydrocution: attention quand il fait très chaud

L’hydrocution est la conséquence d’un choc thermique entre la température de la peau et celle de l’eau.

La température de notre corps doit toujours rester la même. Pour parvenir à cet équilibre, nous avons simplement été dotés d’un thermostat : lorsqu’il fait chaud, notre corps active la fonction froid et inversement. Mais si, par exemple, après une longue séance de bronzage au soleil, nous décidons de plonger dans l’eau froide sans ménagement , le thermostat n’a pas le temps de réguler l’écart de température et c’est le choc thermique : l’hydrocution.

Si une personne est victime de ce choc, elle peut faire une syncope (perdre connaissance) dans l’eau et se noyer ! Heureusement, le scénario n’est pas toujours aussi catastrophique et certains symptômes peuvent vous alerter.

Evitez ainsi de vous baigner si vous ressentez des démangeaisons, des frissons, des troubles visuels et auditifs, un état de fatigue soudain, des angoisses, des crampes ou encore des maux de tête.

2. Hydrocution : mouillez-vous avant de vous jeter à l’eau

Après la théorie, voici quelques conseils simples mais efficaces, qui vous permettront de vous baigner sans danger.

Après une longue exposition au soleil vous voulez épater la galerie et faire un sublime plongeon ? Tentant mais… Rayez vite cette idée de votre esprit. En entrant progressivement dans l’eau, ayez le réflexe de mouiller les parties les plus richement dotées en capteurs thermiques, à savoir : le thorax, la nuque et le dos. Mêmes conseils si vous sortez d’un repas copieux et bien arrosé.

3. Que faire en cas d’hydrocution ?

Vous êtes sur la plage ou au bord d’une piscine et une personne est victime d’une hydrocution. Première règle évidente : sortez la personne de l’eau pour l’allonger sur une surface plane.

Faites en sorte qu’il y ait le moins de monde possible autour de la victime pour que celle-ci ait plus d’air. Alerter le samu, les pompiers et dans la mesure du possible les secours qui sont sur place. Vérifiez que la personne respire.
Dans l’affirmative, basculez sa tête délicatement en arrière et placez-la en position latérale de sécurité (pls) en attendant les secours.