sante

Contrairement aux idées reçues, aimer le sucré peut-être compatible avec la perte du poids et une bonne santé. Mais pour réussir cette équation, il faut déjouer les pièges des mauvais sucres cachés, choisir des fruits à index glycémique bas et des desserts peu caloriques. La première règle d’or quand on est gourmand est de miser sur la qualité.

Bannir les desserts industriels

Les sucres ajoutés par les industriels, incluant le fructose et le glucose, sont omniprésents dans les rayons des supermarchés. La règle d’or quand on est gourmand est de miser sur la qualité. De nombreuses études, dont une dernière publiée réalisée par des scientifiques de l’université de Californie-Los Angeles (UCLA) aux Etats-Unis et dévoilée jeudi 21 avril 2016, ont démontré les effets néfastes du sucre et aussi du fructose sur le métabolisme et le cerveau. Il est donc conseillé les pâtisseries industrielles, les crèmes dessert, les crèmes glacées, les yaourts aux fruits chargés en édulcorants ou encore les compotes et les confitures qui contiennent mois de 50% de fruits. Côté boissons, on délaisse lessodas, boissons sucrées et gazeuses, les jus de fruits et les smoothies. Ils contiennent l’équivalent de la quantité journalière maximale de sucre recommandée pour les enfants, selon une étude britannique récente.

Privilégier des fruits à index glycémique bas

Les recommandations santé nous encourage à manger 5 fruits et légumes par jour. En revanche, on ne sait pas toujours comment composer son panier du jour. L’erreur consiste à le remplir principalement de fruits dits à index glycémiques élevés qui font monter en flèche le taux de sucre dans le sang. Mieux vaut éviter les bananes, les dattes, l’ananas, la mangue, et préférer les fruits rouges (framboises, fraises, mûres, myrtilles), les pommes, les poires, les oranges, les pamplemousses, les pêches, les nectarines.

Astuce : la cannelle abaisse le taux de sucre dans le sang. Elle peut sucrer café, thé et saupoudrer yaourts ou fromage blanc.

Sélectionner les desserts les plus « light »

Pour éviter les frustrations, une astuce consiste à lister des desserts les plus lights et cocher ceux que l’on aime. L’idée est d’avoir sa touche sucrée de qualité, mais pas plombée en calories. Il existe aujourd’hui de nombreux sorbets multiparfums qui peuvent régaler autant que les crèmes glacées. Pour une boule, on passer de 100 à 50 calories. Aussi, mieux vaut troquer les crèmes brûlées, mousses et gâteaux au chocolat (300 calories) pour les crèmes caramel, flans pâtissier (180 calories) et tartes aux pommes (100 calories). Astuce : certaines pâtisseries préparent des gâteaux pour les diabétiques qui divisent par deux la teneur en sucre des douceurs.

Un en-cas, oui, mais fait maison

Au lieu de craquer sur les barres chocolatées ou autres biscuits industriels, mieux vaut prendre un peu de temps pour préparer des en-cas « maison ». On peut glisser dans une petite boite des fruits secs, deux carrés de chocolat noir par jour, du gingembre confit. Le mieux si l’on veut s’offrir un moment sucré, est de mettre la main à la pâte et de cuisiner des desserts maison. Pour une recette qui allie gourmandise et santé, il vaudra mieux privilégier la farine complète et les fruits ou compote pour sucrer.

Source: http://www.leparisien.fr/