De 20 à 29 ans, les femmes sont à la recherche de l’amour pour satisfaire leur idéal de bien-être. C’est une étude qui révèle sans pudeur les mystères du cœur féminin.

Cherchez l’amour : un loisir à plein temps

Après avoir gagné leur indépendance, la vingtaine est la période dite de la « bascule », un moment où l’on construit son propre cocon familial.

Le couple est non seulement la composante principale de l’équilibre des jeunes femmes, mais aussi leur « passe-temps » favori ! Un job qui les occupe à plein temps.

Quand on pense que l’âge moyen du premier enfant de leur mère était de 29ans, on comprend que la chose les titille.

Loin derrière le couple et la famille, les amis sont, pour les filles à la vingtaine, la priorité pour s’épanouir dans la vie.

Le besoin d’engagement

Idéaliste les filles de la vingtaine ? Elles aspirent en tout cas à un engagement avec leur partenaire pour la vie.

Cette conception plutôt conservatrice du couple est ainsi partagée par 67 % des jeunes femmes qui pensent i vivre leur vie mariée avec la même personne.

Seulement 23 % pensent vivre également avec un même partenaire toute leur vie mais sans être mariée, et 9 % plus réalistes, s’imaginent avoir plusieurs relations sérieuses au cours de leur vie.

« Et la tendresse bordel ? »

Il n’y a pas que l’amour dans la vie ! Et oui, en matière de sexe, la majorité des jeunes femmes estime qu’il ne faut pas forcément être amoureux pour avoir des relations sexuelles, contre 41 % qui n’envisagent pas de pratiquer le sexe sans amour. 8 % d’entre elles enfin dissocient complètement les notions d’amour et de sexe, une conception plus proche de celles des hommes.

Enfin, la liberté de parole en matière de sexe apparaît étonnamment très limitée : si 62 % des jeunes femmes interrogées estiment que la fellation est une pratique dont on parle aujourd’hui facilement – voire qui s’est même banalisée 59 % estiment en revanche que la masturbation est une pratique dont on ne parle pas facilement – voire un tabou -, 63 % étant du même avis en ce qui concerne les relations homosexuelles chez les femmes.

Physiquement pas terrible

Si la majorité des jeunes femmes interrogées (52%) disent se trouver physiquement « pas mal », près d’un tiers avouent tout de même ne pas se trouver « terrible », et 3% carrément « moches ».

Pour autant, pas une seule jeune des femmes interrogées aura dit se trouver « très belle ».

Heureusement, la mode arrive à remonter l’estime de soi.

45% disent que c’est un moyen de se sentir belle, quand 31% y voient aussi un moyen de se sentir à l’aise. Mais elles ne manquent pas d’esprit critique puisque 22% y voient aussi un côté superficiel.

Le top des travers de femmes

Elles ne manquent en tout cas pas d’humour et d’autodérision à la vingtaine !

Sans s’en vanter, elles ont confié leurs petits travers.