Devenir mère est une étape essentielle dans la vie d’une femme. Y a-t-il un âge pour se lancer dans cette merveilleuse aventure ?

maman

Avoir toutes les conditions réunies pour devenir mère

Au début, vous en avez parlé sur un ton léger avec vos proches. Cette fois, vous en avez réellement envie, et c’est décidé : vous allez fonder une famille. Mais vouloir être enceinte ne se limite pas seulement à un simple désir de maternité ; en effet, cette étape constitue un véritable tournant dans la vie d’un couple. C’est l’histoire d’un amour et plus particulièrement la concrétisation de sa relation avec son partenaire. Bien entendu, il est important de bien savoir se préparer psychologiquement et matériellement pour cette grande aventure afin d’accueillir bébé dans les meilleures conditions possible.

Avoir une situation financière stable, un partenaire fixe et être suffisamment prête psychologiquement constitue les conditions idéales pour construire une famille. Une étude réalisée par l’Ined observe que l’âge des femmes au premier enfant ne cesse de reculer. Il est aujourd’hui de 28 ans en moyenne. Les chiffres démontrent même que les Parisiennes préfèrent attendre 31 ans et demi avant de passer le cap. Si l’envie d’avoir un enfant peut être ressentie très tôt chez certaines femmes, souvent leur situation professionnelle encore instable les empêche de vouloir se lancer dans l’aventure.

Devenir mère : mettre toutes les chances de son côté

Les scientifiques estiment que l’âge idéal pour procréer se situe entre 25 et 34 ans. Pendant cette période, les femmes ont un corps jeune et favorable à la maternité. Les études démontrent qu’à cet âge, les risques de santé sont très faibles. En revanche, certaines femmes choisissent d’enfanter plus tard, à 35 ans voire 40 ans. Si, à ce stade, la plupart d’entre elles jouissent d’une situation stable et sont suffisamment matures, celles-ci se retrouvent malheureusement confrontées à des risques de santé plus ou moins importants si elles décident d’enfanter.

Les risques d’infertilité deviennent plus importants à partir de 35 ans. De plus, les organes de la femme réagissent plus difficilement aux conditions de la grossesse, notamment les ovaires. Si certaines enfantent encore à cet âge-là, leur grossesse demande un suivi particulier, car les taux de fausse couche avant le premier semestre demeurent élevés. À cela s’ajoutent également les risques de mortalité maternelle qui deviennent beaucoup plus importants avec l’âge. À partir de 45 ans, les chances d’avoir un bébé sont quasi nulles.

Source: http://www.feminimix.com/