sport-enfant

En plus de l’organisation de la rentrée scolaire, il faut penser à l’emploi du temps de l’enfant après l’école. Alors pour vous aider à trouver une activité sportive qui correspond à votre bambin, le docteur Bruno Sesboüé, membre de la Société Française de Médecine du Sport et responsable au CHU de Caen, répond à toutes vos interrogations.

Du sport, oui, mais à quel âge ?
Pourquoi inscrire un enfant au sport ?

D’abord parce qu’il est essentiel de bouger. Mais il faut bien faire la différence entre un sport et une activité physique.

Dans le sport, il y a compétition. L’enfant joue dans un cadre rigoureux et développe l’esprit de compétition. Le sport doit toujours être synonyme de plaisir. Pour un enfant, il est important d’adapter la durée d’entraînement et la fréquence des compétitions. Le seul vrai danger est le surentraînement.

L’activité physique, elle, est importante car elle permet de développer l’habilité motrice et donc la coordination des gestes des plus petits.

A quel âge inscrire son enfant au sport ?

Dès que le jeu ne suffit plus. A 2 ans par exemple, l’enfant joue sans arrêt jusqu’à ce qu’il soit fatigué. Mais cela dépend vraiment des enfants : certains ont besoin de commencer une activité physique à 4 ans, d’autres à 5 ou 6 ans. L’enfant peut commencer une activité lorsqu’il a besoin de canaliser son énergie.

Conseils sur l’activité à choisir
Quelle activité choisir ?

Il est indispensable de trouver une activité qui plaise à l’enfant. Il faut commencer par lui laisser explorer plusieurs activités sportives. Et puis, tout dépend de son caractère car certains préfèrent les sports individuels, d’autres en équipe…

Il est en tout cas très important d’adapter le sport aux capacités de l’enfant. Aujourd’hui, la plupart des fédérations proposent des initiations. C’est dans ces cours qu’il faut inscrire les enfants.

Quel sport faut-il éviter ?

Tout ce qui est traumatisant pour le corps est à bannir, mais si le sport est adapté à l’enfant, il n’y a pas grand chose à éviter. L’haltérophilie, par exemple, n’est pas à rayer de la liste. Il faut cependant inscrire l’enfant à une initiation adapter à son âge.

Fréquence et autres indications
Combien de fois par semaine ?

Comme les adultes, c’est bien de pratiquer un sport deux fois par semaine. Mais cela doit rester compatible avec la vie scolaire. Si l’enfant est épuisé, il faut alors arrêter.

Certains enfants commencent une activité puis veulent arrêter au bout de quelques semaines. Que faire dans ce cas ?

L’enfant ne doit pas abandonner au moindre caprice. Parfois, s’il veut arrêter une activité physique, ce n’est pas pour des raisons sportives mais plutôt à cause de ses camarades, de l’ambiance… En revanche, votre enfant peut diversifier les activités. Il peut ainsi pratiquer deux sports différents dans la semaine.

Est ce qu’il y a des sports réservés aux filles et d’autres aux garçons ?

Non, il n’y a pas vraiment d’activités destinées aux filles et d’autres aux garçons. Les filles peuvent très bien faire du rugby et les garçons de la gymnastique ! Ce qui importe c’est que le sport plaise.

Que conseillez-vous pour les enfants asthmatiques ?

Les sports en salle sont à éviter car la poussière est partout. La pratique d’un sport en piscine est très bonne pour les enfants asthmatiques.

Idées d’activités sportives pour les enfants
Pour changer des classiques football, danse classique et équitation, voici une liste de sports qui devraient plaire à vos bambins.

Si votre bout de chou adore les ballons et autres balles, inscrivez-le au handball, volley, basket, badminton, ou encore au ping-pong.

Pour les passionnés de deux roues et plus, prévoyez les casques et protections pour qu’il ou elle se régale en vélo, skate board ou encore en rollers!

Les enfants qui ont besoin de se dépenser, s’amuseront dans des cours de trampoline, d’escalade, d’athlétisme ou encore des sports en piscine.

Après les cours d’éveil, les amateurs de danse peuvent bouger en pratiquant de la danse orientale, du hip hop et même de la capoeira, un mélange de danse et d’art martial.

Source: http://www.femmeactuelle.fr/