Le couple revit après l’arrivée de bébé. Mais pour prévenir une grossesse trop rapide après un accouchement, il faut choisir la bonne contraception.

contraception

L’allaitement exclusif

Si vous allaitez votre enfant exclusivement au sein, les activités sexuelles peuvent reprendre librement jusqu’à ce que bébé atteigne l’âge de 6 mois. Toutefois, il faut vous assurer qu’il n’y a pas encore eu retour de couches jusque-là, et que bébé tète à la demande. L’acte de succion empêche l’ovulation par la production d’une hormone appelée prolactine. Mais la contraception par allaitement reste une méthode peu fiable, car dès que le nombre de tétées diminue, les risques de grossesse augmentent.

Les préservatifs

Il s’agit d’une méthode locale que vous pouvez utiliser sans danger après un accouchement. Et si l’emploi de préservatifs vous gêne, il y a aussi les gels spermicides que vous pouvez utiliser à chaque rapport et dont l’efficacité dure 24 heures.

La pilule oestro-progestative

Il s’agit d’une pilule contraceptive composée principalement de progestatifs et d’oestrogènes. Les premiers stoppent l’ovulation et les seconds affaiblissent les effets de la progestérone sur l’endomètre. Ce type de contraception est généralement conseillé aux femmes qui veulent simuler des règles fictives (saignements négligeables) et aussi à celles qui ont tendance à développer de l’acné au visage.

Il est toutefois conseillé de consulter un médecin avant d’adopter cette méthode, car elle est contre-indiquée dans plusieurs cas. À savoir chez les femmes âgées de plus de 35 ans, les diabétiques, les sujettes à un accident vasculaire, à une phlébite, à une forte migraine, aux jambes lourdes et celles dont la tension artérielle dépasse le 16/9. Les pilules oestro-progestatives sont aussi déconseillées aux femmes qui allaitent.

Le stérilet (DIU)

Ce dispositif est placé dans l’utérus de la femme pour empêcher les spermatozoïdes de nidifier. Pratique après de nombreuses grossesses, il permet à la femme de reprendre ses activités en toute tranquillité. Toutefois, le stérilet a tendance à amplifier les douleurs chez les femmes souvent victimes de règles douloureuses, et à augmenter les poussées d’acnés chez celles qui y sont sujettes.

Quel que soit votre choix, ou si vous ne savez pas vraiment quel type de contraception choisir, il est vivement recommandé de consulter votre médecin ou gynécologue afin de trouver la méthode adaptée à votre état de santé et votre situation de nouvelle maman.

Source: http://www.feminimix.com/