L’âge est un facteur très important d’infertilité.

En effet, il faut savoir que la fertilitéchute progressivement avec l’avancée en âge : la probabilité mensuelle pour une femme d’être enceinte est de 25% à 25 ans à chaque cycle, puis de 12% à 30 ans et seulement de 6% à 40 ans.

Mais il existe de nombreuses autres causes d’infertilité…

Quelles sont les différentes causes de l’infertilité féminine ?

On parle d’infertilité en l’absence de grossesse après un an de rapports sexuelsréguliers (définition proposée par l’OMS). Quelles sont les différentes causes possibles ?

La première cause est l’avancée en âge, qui diminue la fertilitéparticulièrement après 35 ans.
Viennent ensuite les troubles de l’ovulation.

Une cause d’infertilité : les troubles de l’ovulation

Il peut s’agir d’une absence d’ovulation en milieu de cycle, d’une ovulation peu fréquente ou irrégulière. De tels troubles de l’ovulation peuvent se traduire par des problèmes de fertilité.

Rappelons que la période de fécondation optimale se situe entre 4 jours avant l’ovulation et 2 jours après.

Les troubles hormonaux, à l’origine d’infertilité

Ces troubles hormonaux peuvent être induits par certains traitements médicamenteux par exemple, mais aussi par la pollution. En effet, notre environnement et notre alimentation nous exposent de plus en plus à dessubstances toxiques accusées d’être des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire capables de dérégler notre équilibre hormonal.

Une obstruction des trompes est une cause d’infertilité

Les trompes peuvent être bouchées, endommagées, voire absentes. Cela peut se produire à la suite d’une infection, d’une intervention chirurgicale pour cause de grossesse extra-utérine ou pour une stérilisation.

Une anomalie du col de l’utérus peut entraîner une infertilité

Le col utérin peut être responsable d’une infertilité. C’est le cas par exemple après un traitement chirurgical, lequel peut modifier la production et la qualité de la glaire cervicale, indispensable pour la pénétration des spermatozoïdes.

Tumeur bénigne, fibrome, endométriose et infertilité

La présence d’un ou de plusieurs fibromes, de polypes ou des ovaires polykystiques entrave également la fertilité car ces tumeurs gênent l’implantation de l’embryon. Ils augmentent ainsi le risque de fausse couche.

Hyperprolactinémie et troubles de la fertilité

Une production excessive de prolactine, hormone qui a pour fonction de stimuler la production de lait par les glandes mammaires, peut entraîner des troubles de la fertilité.

Dans tous les cas, une grossesse qui ne vient pas après un an de tentatives régulières, doit amener à consulter, et ce, d’autant plus rapidement passé 35 ans !