rapport

Comme chez les mammifères, notre activité sexuelle est-elle gouvernée par la période ovulatoire des femmes ?
Après avoir enrôlé 68 couples volontaires, des chercheurs américains ont répondu par l’affirmative à cette question : l’activité sexuelle des femmes augmente de 24% en milieu de cycle.

L’activité sexuelle est-elle exacerbée en période ovulatoire chez les femmes ?
Dans le règne animal, la survie de l’espèce est un réflexe inné. C’est ainsi que, selon la théorie évolutionniste, tout ce qui favorise la reproduction, notamment les rapports sexuels durant la période d’ovulation, donne un avantage pour perpétuer l’espèce.

En est-il de même chez l’homme ?
L’activité sexuelle est-elle exacerbée précisément lorsque la femme est fécondable ? Pour répondre à cette question, une équipe de chercheurs américains a enrôlé 68 femmes sous contraception non hormonale, d’une trentaine d’années et vivant en couple, lesquelles devaient tenir à jour durant trois mois consécutifs un calendrier de leurs périodes de règles et de leurs rapports sexuels. Parallèlement, les phases ovulatoires étaient déterminées à partir d’un test urinaire.

L’activité sexuelle augmente de 24% en période ovulatoire
L’analyse des données ainsi recueillies montre que les six jours d’activité sexuelle la plus élevée correspondent précisément aux six jours de fécondité d’une femme.
C’est-à-dire le jour de l’ovulation et les cinq jours précédents.
Cette fréquence sexuelle dépasse de 24% celle enregistrée durant les autres jours du cycle menstruel.

Les auteurs constatent également que le pic d’activités est atteint la veille et le jour de l’ovulation. L’activité sexuelle humaine est donc bien liée au cycle menstruel avec une période maximale en phase ovulatoire.

Trois hypothèses pour expliquer ce phénomène physiologique

De nombreux facteurs peuvent influencer ce phénomène et reste à comprendre les mécanismes physiologiques. Concernant ce dernier point, trois hypothèses sont avancées :

La libido augmente
La libido de la femme varie de façon cyclique, avec un maximum au moment de l’ovulation.
Une libération de phéromones
L’homme serait plus sensible à l’attraction féminine en milieu de cycle, comme sous la dépendance de phéromones.
Les rapports sexuels déclenchent l’ovulation
Et enfin, une fréquence plus élevée des rapports sexuels accélèrerait l’ovulation.

À l’appui de la dernière hypothèse, soulignons que dans cette étude, une augmentation des ovulations juste après les week-ends a été constatée. Et parallèlement, des pics d’activités ont été enregistrés durant les week-ends. Toutefois, il faut reconnaître que la fin de semaine correspond à un moment où le stress diminue, où l’on sort davantage et où l’on fait plus de sport, autant de facteurs connus pour favoriser l’ovulation.

Source: http://www.e-sante.fr/