les-regimes1

Le 13 mai 2015. C’est bien connu, certains ont plus de facilité que d’autres à perdre du poids rapidement. Cette croyance populaire vient justement d’être démontrée par une équipe de recherche pour la première fois.

Une équipe de chercheurs américaine s’est intéressée à l’impact d’une restriction calorique sur 12 hommes et femmes obèses. Le métabolisme de chacun des participants a d’abord été quantifié grâce à l’utilisation d’un calorimètre : l’outil est capable, à partir d’une évaluation de la quantité d’oxygène consommé et de dioxyde de carbone produit dans l’air expiré, d’estimer les dépenses énergétiques des individus. Pendant six semaines, les sujets ont ensuite suivi un régime qui réduisait de moitié la quantité de calories ingérées. A noter qu’il leur était impossible de tricher car ils logeaient en pension pendant toute la durée de l’expérience.

Des différences d’adaptation
Les chercheurs ont constaté que chez certains individus, le métabolisme de base baissait dès la première journée de jeûne, en s’adaptant à la réduction calorique. Or, ce sont justement ces personnes qui ont perdu le moins de poids pendant le régime de six semaines. « Quand les personnes obèses diminuent leur consommation de calories, les réponses métaboliques varient énormément, et un métabolisme plus «économe » contribuera à une perte de poids moindre », précise le docteur S. Votruba, l’une des auteurs de l’étude.

De l’intérêt d’une approche personnalisée
Mais de quoi dépend donc cette réponse métabolique ? Les chercheurs l’ignorent encore. Les individus naissent-ils avec leur métabolisme ? Celui-ci peut-il évoluer de manière significative au fil des années ? Comment lutter contre un métabolisme lent ? De nouvelles études seront nécessaires pour répondre à ces questions. Quoiqu’il en soit, cette étude montre tout l’intérêt d’une approche personnalisée à la perte du poids. Même si, il faut le rappeler, la biologie n’est pas le destin. Une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique régulière donnent souvent de bons résultats, quelle que soit le métabolisme de la personne.

Source: http://www.passeportsante.net/