le-rire

Le rire est une arme redoutable contre bien des maux. Pourtant, nous rions bien moins que nos aïeuls. Mais en lisant le texte qui va suivre, pour sûr, vous saisirez toutes les occasions de céder aux sirènes de la rigolade.

Le rire, ennemi du stress
Lutter contre le stress, c’est s’empêcher de développer un surplus de radicaux libres et lutter ainsi contre l’oxydation (un excès de radicaux libres peut engendrer un vieillissement prématuré des cellules et le développement de certaines maladies). Justement, le rire est l’un des meilleurs antioxydants, et surtout le plus simple à obtenir !
C’est prouvé, rire nous permet d’accéder à un bien-être tant physique que mental. Cela permet même « de changer une situation négative en énergie positive», explique la kinésithérapeute Marielle Graziano au journal L’essentiel. Formidable remède contre la dépression, le rire permet aussi de lutter efficacement contre le stress, notamment grâce à la production d’endorphines. Le corps se relâche avec les secousses provoquées par les éclats de rire et la mobilisation des muscles de notre cage thoracique. Avec la détente du corps, le système parasympathique se met en route et le lâcher-prise s’installe. En fait, rire 3 minutes par jour correspond environ à 15 minutes d’activité physique, tandis qu’un fou rire équivaut à peu près à 10 minutes de relaxation.

Mais plus encore, saviez-vous que le rire était aussi un anti-douleur ? D’après une étude britannique, rire nous permettrait d’augmenter de 10% notre tolérance à la douleur, toujours grâce à la production de ces fameuses hormones.

Le rire en perdition
Pourtant, nous rions de moins en moins. Une étude démontre qu’en 1939, les adultes riaient environ 20 minutes par jour, contre six en 1980… et seulement une minute aujourd’hui pour environ un tiers des adultes. Les plus petits en revanche n’ont pas perdu le sourire puisqu’ils rigolent environ 300 à 400 fois par jour contre 20 fois pour les adultes. Comme quoi, les enfants ont (presque) toujours raison.

Le conseil de la rédac : On ne saurait que trop vous inviter à réviser vos classiques : un bon Friends fera bien l’affaire pour vous payer une séance de rigolite aigüe. Autre option : une soirée pétillante entre amis ou, si vous êtes prête pour une expérience inédite, filez essayer une séance de yoga du rire. Et surtout : n’oubliez pas de rire aussi de vous-même ! Sans oublier qu’une femme pétillante et enjouée fait toujours des ravages…

Source: http://www.aufeminin.com/