Les légumes crus ont des effets bénéfiques particulièrement importants sur le risque de maladies cardiovasculaires (MCV) et en particulier sur la prédisposition génétique.

Ainsi, un régime à base de légumes crus, de fruits et de noix pourrait contrer des variations génétiques bien connues pour augmenter le risque de crise cardiaque et de maladies cardiovasculaires (MCV).

Cette étude de grande envergure, aux résultats solides, publiés dans l’édition du 11 octobre de la revue PLoS Medicine, appuie la recommandation « 5 portions de fruits et légumes par jour ».

Plusieurs variations génétiques sont favorables aux MCV : Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont une cause majeure de maladie et de décès dans les pays les plus développés.

Le mode de vie comme l’alimentation, l’exercice et le tabagisme, ainsi que des facteurs génétiques, influencent le risque d’une personne de développer une MCV.

Des études récentes ont identifié plusieurs variations génétiques associées à un risque accru de MCV.

Une de ces variations a été localisée sur un chromosome appelé 9p21. Cette étude a donc examiné comment les facteurs environnementaux sont liés à ces variations dans la région 9p21.


Cette étude d’association gène-environnement, menée par des chercheurs de l’Université McGill au Canada, portait sur des participants de l’étude cohorte Interheart, couvrant cinq ethnies.

Les chercheurs ont ainsi évalué 4 variations génétiques différentes dans la région du chromosome 9p21 de l’ADN. Ils ont comparé l’information génétique de 3.820 participants qui avaient eu une crise cardiaque non mortelle à celle de 4.294 témoins sains.

Dans la première partie de leur étude, les chercheurs ont étudié l’effet de ces 4 variations génétiques sur le risque de crise cardiaque.

Dans la seconde partie, ils ont évalué comment ce risque pouvait être influencé par des facteurs environnementaux comme le tabagisme, le niveau d’activité et l’alimentation.

Le régime alimentaire des participants a été évalué par un questionnaire de fréquence alimentaire portant sur 19 types d’aliments.

Comment les personnes avec facteurs de risque génétiques de crise cardiaque peuvent-ils réduire leurs risques ?

Grâce à une alimentation riche en fruits et légumes frais :

• Les 4 variantes spécifiques testées augmentent le risque de crise cardiaque d’environ 20% (OR : 1,18 à 1,20).

• Avec une variante génétique facteur de risque, une alimentation pauvre en fruits et légumes est facteur d’un risque plus élevé de crise cardiaque.

• Un régime riche en fruits et légumes réduit le risque de crise cardiaque au niveau de l’absence de facteur de risque génétique.

• Les légumes crus apparaissent comme un aliment clé de l’influence bénéfique du régime alimentaire.

• L’effet de la variation génétique sur le risque de crise cardiaque n’est pas influencé par le niveau d’activité physique ou le tabagisme. Les auteurs suggèrent que les différentes variantes génétiques de SNP 9p21 ont un effet significatif sur le risque de crise cardiaque et de MCV chez les personnes dont le régime alimentaire est pauvre en fruits et en légumes crus.

Leurs résultats appuient la recommandation de santé publique « Cinq portions de fruits ou de légumes par jour » pour contrer le risque cardiaque, même et surtout en cas de prédisposition génétique.

Source : http://www.santelog.com