Nous le savons tous, la lune règle le cycle des marées. C’est donc en toute logique qu’elle influence aussi l’organisme humain, celui-ci étant composé à 80% d’eau. Systèmes lymphatique, digestif, circulatoire, urinaire… Qu’elle soit pleine ou non, la lune ne nous laisse pas de marbre.

1. Pleine lune et nervosité

Insomnies plus fréquentes, angoisses passagères et augmentation des risques cardiovasculaires. Les chercheurs du CERN expliquent ce phénomène par les effets des rayonnements électromagnétiques de la lune sur les électrons de nos cellules.

En période de pleine lune, ces micro-ondes auraient un effet électrique en sollicitant les capteurs sensoriels de l’organisme et les hormones de l’excitation.

2. Pleine lune et effet détox

Pour le Docteur Henry Puget, auteur de Lune et Santé, la pleine lune est favorable pour entamer une journée de jeûne. Lorsque l’astre entre en phase décroissante, n’hésitez pas drainer et désintoxiquer pour éliminer les influences négatives.

Le corps fonctionnerait mieux et plus vite et la circulation sanguine génèrerait un meilleur drainage du foie. Misez sur les aliments purifiants habituels, comme le poisson et les légumes et bien-sûr, buvez plus qu’à l’accoutumé (du thé vert par exemple).

3. Pleine lune et jambes lourdes

Lorsqu’elle est pleine, la lune fait gonfler les fluides corporels tout en les faisant circuler plus rapidement, conséquence directe l’aggravation du syndrome de jambes lourdes. C’est ce que le Docteur Henry Puget appelle le phénomène de micro-marées biologiques.

De même, la santé des cheveux dépend d’une bonne circulation sanguine dans le cuir chevelu. Selon le Docteur Henry Puget, de la même façon qu’elle crée les marées, la force d’attraction lunaire agit sur les liquides internes, notamment le sang.

Il faut donc couper ongles et cheveux les jours de pleine lune pour leur donner plus de vigueur et les solidifier.

4. Pleine lune et douleurs articulaires

Douleurs articulaires, gênes et raideurs, tous ces maux augmenteraient à la nouvelle lune ou à la lune décroissante. En effet, l’arthrite est une inflammation pouvant avoir pour origine un excès d’acidité dans le liquide synovial, fluides qui deviendraient plus acides à ces deux périodes.