Les Japonais en sont fous ! Sa chair a la saveur de la purée de châtaigne, et son fruit biscornu, la forme d’une poire ou d’une toupie. Cousin du potiron, ce légume d’automne peut se cuisiner cru ou cuit.

Tête de potiron, coeur de marron. Plus petit et moins connu que ses cousins potiron et citrouille, le potimarron tient son nom de son goût de châtaigne.

Importée sur le Vieux Continent en 1957 par une famille japonaise, cette « courge châtaigne » est aussi appelée « potiron doux d’Hokkaido », l’île dont elle serait originaire.

Qu’il soit en forme de toupie, de poire, qu’il ait la peau rouge, orange, verte ou bronze, ce légume semble un peu ensorcelé : sa teneur en bêta-carotène – la garantie d’une belle peau – est notamment deux fois supérieure à celle de la carotte ! Et ce n’est pas tout. Le potimarron, riche en vitamines B, C, D et E, contient également de nombreux minéraux.
Son magnésium renforce les cellules et son potassium prévient l’hypertension.
Il est de plus riche en calcium et en phosphore, oligoéléments essentiels à la bonne santé des os.
Avec sa teneur en sucres naturels, il aurait, selon les Japonais, des vertus antidiabétiques.

Contrairement à ses grands frères, le potimarron ne se pèle pas et se mange avec sa peau fine, gorgée de vitamines. On peut l’accommoder de cent façons. « C’est un légume à savourer cru ou cuit », conseille Alain Passard. Il se cuisine en purée, en potage, en rémoulade, en sauce, frit ou soufflé, en beignet ou en pâté, mais aussi en cake, en tarte et en confit.

Un légume qui réveille notre créativité !

Recette Cuisine

Croquant de potimarron aux deux choux
Type : Entrée
Nombre de personnes : 4
Préparation : 15 minutes

Ingrédients
1/4 de potimarron de petite taille
1/4 de chou blanc
1 chou rouge
Le jus de 2 citrons ou 4 cuillerées à soupe
de vinaigre de Xérès
8 cuillerées à soupe d’huile d’olive ou de noisette
Fleur de sel ou 1 cuillerée à soupe de sauce au soja
Poivre du moulin

Préparation
Ôtez les pépins du potimarron et râpez-en délicatement la chair. Émincez finement le chou blanc. Coupez le chou rouge en quatre morceaux et récupérez seize feuilles fermes, en forme de petites barques. Disposez le potimarron et le chou blanc râpés sur celles-ci. Dressez l’ensemble sur une assiette et ajoutez le jus des citrons (ou le vinaigre de Xérès), l’huile, la fleur de sel (ou la sauce au soja) et un tour de poivre du moulin.