Dépourvus de muscle, les seins ont besoin, lors de toute activité physique et sportive, d’un maintien adapté.

Pas des muscles pour les seins
Vous faites un 90B ?
Vos seins pèsent alors en moyenne 400 grammes chacun.
Lors de la pratique sportive, ils vont peser de 3 à 5 fois plus, selon l’intensité de l’effort et des impacts.
Or, la poitrine n’est pas un muscle.
Seule la peau et les ligaments de Cooper, qui « portent » les seins, assurent le rôle de soutien.

Autant dire que ce soutien-gorge naturel, soumis de surcroît aux forces de la gravitation, est des plus fragiles surtout lorsqu’il est exposé à des tressautements, des sauts, des chutes ou des chocs

Il est donc important d’en prendre soin, avec des soins quotidiens et un soutien-gorge adapté à votre pratique sportive.

Attention : Hématomes

Faute d’un maintien suffisant, des irritations et des hématomes peuvent apparaître. Des douleurs peuvent aussi se faire sentir, notamment au niveau des mamelons, et à plus long terme, c’est la tonicité de votre poitrine qui est menacée. En effet, pratiquer une activité physique et sportive sans maintien ou avec une contention insuffisante peut générer des risques d’affaissement prématuré des seins.

Sans compter que, sans soutien-gorge adapté, la mobilité de la poitrine peut venir gêner les mouvements et amenuiser la performance sportive.

Non au soutien-gorge classique

Que ce soit pour la gymnastique, pour la course à pied ou pour toute autre activité, oubliez définitivement votre soutien-gorge quotidien. Des tests ont prouvé qu’un modèle classique ne réduisait les mouvements des seins que de 38% contre plus de 70% pour les versions sport.
En venant limiter ces déplacements, le soutien-gorge de sport diminue la tension au niveau des ligaments et joue ainsi pleinement son rôle protecteur.

Même les plus petits bonnets ont besoin d’un maintien durant les activités physiques et sportives. Une poitrine de taille 85 A se déplace en moyenne de 40 mm pendant un exercice, ce qui est suffisant pour mettre à mal dans la durée sa tonicité.

Brassière ou soutien-gorge ?

A partir du moment où le maintien est adapté à votre morphologie et à l’activité pratiquée, ce n’est plus qu’une question de goût.
Sachez toutefois que plus la poitrine est importante, plus la forme brassière est difficile à enfiler.

Dotés d’un système d’ouverture à l’avant, les soutiens-gorge sont plus faciles à enfiler et ne gênent pas lorsque le dos est posé au sol.

Exit les armatures !
Elles pourraient occasionner des irritations voire des blessures.
Enfin, privilégiez un soutien-gorge sans couture à l’intérieur du bonnet comme au niveau des zones de frottement. Quant aux autres coutures, vérifiez qu’elles soient plates ou bien camouflées.

Soutien-gorge adapté à votre sport
Les brassières et soutiens-gorge de sport offrent différents niveaux de maintien. Faites votre choix en fonction de l’activité pratiquée. Equitation, sports de raquette, basket-ball, volley-ball, arts martiaux, course à pied… sont des activités de très forte intensité, comportant des chocs ou des mouvements brutaux, qui nécessitent une contention très élevée.

Les activités d’intensité forte comme le VTT, le roller, le fitness, l’aviron, le ski, l’escrime… imposent une contention élevée.
Yoga, gymnastique, marche nordique, pilates, cyclisme…, à faible impact, requièrent une contention moyenne.

Quelles bretelles choisir ?
Les bretelles en X ou en Y présentent l’avantage de ne pas glisser sur l’épaule et une découpe dos nageur permet une plus grande amplitude de mouvements.

Certains modèles offrent des petits plus appréciables tels que des bretelles en mousse pour un meilleur confort au niveau des épaules, des passants de fixation pour le cardio-fréquencemètre ou encore une poche dorsale pouvant accueillir un réservoir d’eau muni d’un système d’hydratation !

Quel modèl ?

Choisissez la même taille que pour vos soutiens-gorge classiques.
Vos seins ne doivent pas être aplatis, ni écrasés sachant que les modèles de sport donnent l’impression de serrer un peu plus.

Dès que les matières principales deviennent molles ou que les bretelles et élastiques présentent des signes de vieillissement, l’heure est venue de remplacer votre sous-vêtement.

Certes, la durée de vie dépend beaucoup de la fréquence de pratique mais comptez qu’à raison d’une utilisation par semaine, un soutien-gorge peut servir jusqu’à 2 ans.