mode

Des stars aux blogueuses, et aujourd’hui Kate Middleton, rares sont celles qui n’ont pas encore cédé à l’appel de cette marque aux modèles romantiques et résolument modernes. Zoom sur un phénomène.

De la dentelle, des fleurs brodées, une ligne bridal… Il n’en fallait pas plus pour que la marque Self-Portrait ne parte à la conquête des modeuses. À l’image de Jennifer Lopez, pionnière à l’adopter pour un passage à la télévision, actrices et blogueuses se succèdent sur tapis rouge et dans la vie de tous les jours dans des modèles de la griffe fondée par Han Chong. Dernière en date ? Kate Middleton qui vient de craquer pour un modèle immaculé à l’occasion de la première londonienne du film A Street Cat Named Bob. Et pour cause, la marque avec ses prix accessibles (360 € pour le modèle choisi par la duchesse de Cambridge) avait de quoi séduire celle qui mixe vêtements de créateurs et pièces Topshop ou Zara. Il y a quelques mois, Beyoncé avait également fait une arrivée remarquée à Wimbledon dans un modèle de la griffe. Les blogueuses et influenceuses ne sont pas en reste, d’Olivia Palermo à Chiara Ferragni en passant par Louise Roe, toutes s’affichent en Self-Portrait.

De quoi réjouir le fondateur qui a fait ses armes à la Central Saint Martins. D’origine malaisienne, il se fait remarquer au départ à l’occasion d’événements tels que le Munich Art Festival en 2003 ou de la Biennale de Venise en 2009. En 2013, il lance sa marque et conquiert la planète mode et people en moins de trois ans.

Les raisons d’un tel engouement ? Des créations à mi-chemin entre un esprit bohème et romantique mais aussi des coupes maîtrisées et graphiques. « Il y a un souffle de romantisme pour rendre la femme féminine, mais avec un soupçon de style tomboy pour la rendre audacieuse », nous explique-t-il. Self-Portrait ne cherche pas uniquement à conquérir les stars et vient également séduire les femmes actives en leur apportant ce je-ne-sais-quoi qui va leur assurer une allure folle et leur permettre d’être sûres d’elles. « Nous sommes une marque avec une identité forte et je pense que c’est ce à quoi les femmes aspirent également. Nous nous inspirons des femmes fortes et nous travaillons dur pour être sûrs que nous allons créer des vêtements dans lesquels elles auront confiance en elles. » Ou la recette du succès de la griffe.

Une success-story fulgurante

Le choix des matières n’est pas non plus étranger au succès de Self-Portrait. La dentelle, inscrite dans l’ADN de la marque, reste omniprésente saison après saison, sans jamais lasser, ni tomber dans un romantisme fané. « C’est une matière sur laquelle nous aimons nous challenger pour avoir une nouvelle approche à chaque collection, cela rend les choses plus intéressantes », s’amuse Han Chong.

Reste la question du prix. La bonne nouvelle, c’est que la marque demeure accessible, distribuée, entre autres, chez Selfridges comme aux Galeries Lafayette, mais aussi sur des sites comme Net-a-Porter (pour lequel il vient de signer une collection capsule qui risque de s’arracher), Luisa Via Roma et même Asos.

De quoi nous permettre de nous offrir les modèles que les stars ont adoptés sur tapis rouge (quand ils ne sont pas en rupture de stock) pour un mariage ou une cérémonie. Nombreuses sont celles d’ailleurs qui choisissent la marque pour les accompagner le Jour J. La ligne Bridal comme la multitude de robes blanches de la collection générale offrent en effet un panel de modèles résolument originaux pour briller le jour de son mariage sans pour autant faire un emprunt sur vingt ans. Un véritable atout pour séduire les futures mariées qui rêvent d’une cérémonie moderne mais pas dénuée de romantisme.

La griffe a donc de beaux jours devant elle. Il suffit d’aller voir sur le compte Instagram de la marque baptisé MrSelportrait pour voir que la planète People lui fait les yeux doux. Et nous avec.

Les personnalités fans de la marque

marque1

marque2

marque3

marque4

marque5

marque6

marque7

marque8

marque9

marque10

marque11

marque12

marque13

marque14

marque15

marque16

marque17

marque18

marque20

marque21

marque22

Source: http://madame.lefigaro.fr/