Menopause-les-astuces-pour-ne-pas-prendre-du-poids-enfin-revelees

Objectif atteint : vous avez perdu le poids souhaité. Mais comment faire pour ne pas le voir faire son grand retour une fois le régime terminé ? Si votre régime était équilibré et adapté à votre métabolisme et à votre mode de vie, vous ne reprendrez pas les kilos que vous avez perdus. Dans le cas inverse, quelques règles simples et non restrictives existent pour éviter l’effet yoyo. Suivez les conseils de nos deux diététiciennes nutritionnistes, Florence Thorez et Gaëlle Chazel.

Prendre le temps de mâcher !

La faim nous tiraille depuis des heures, au point que nous sommes à deux doigts de céder au biscuit rance qui traîne sur notre bureau depuis bientôt deux semaines. Au final, on mangera notre prochain repas à la vitesse grand V. Problème : en mangeant vite, on mange plus. La diététicienne Florence Thorez le rappelle : « En prenant le temps de mâcher, on augmente la durée du repas et on envoie des signaux de rassasiement au cerveau. » Quand on ressent la satiété, on évite de se resservir. Optez de préférence pour des aliments qui se mâchent : des fruits plutôt que des compotes, de la baguette plutôt que du pain de mie et une pomme plutôt qu’une banane.

Réduire la taille des portions

Pas de miracle. « Dès qu’on mange trop, on prend du poids », affirme Gaëlle Chazel, diététicienne nutritionniste. Après un régime, l’enjeu est de ne pas abandonner les bonnes habitudes alimentaires prises. Pour Florence Thorez, il existe une astuce imparable : réduire la taille de l’assiette ! « Contrairement à une grande assiette à moitié vide, une petite assiette remplie enverra des signaux positifs au cerveau », indique la diététicienne. Nos besoins énergétiques étant moins importants le soir, pensez à manger léger au dîner. Mais attention, un dîner trop léger risque de provoquer des fringales nocturnes.

Se faire plaisir…

… et ne pas exclure de groupe d’aliments. C’est simple, des restrictions brutales entraînent des comportements alimentaires extrêmes. Vous fuyez le fromage comme la peste depuis votre régime ? Vous risquez de craquer et d’enchaîner un déjeuner raclette et un dîner fondue savoyarde. Pour Gaëlle Chazel, « mieux vaut céder – un peu – à une envie et se restreindre le reste de la semaine ». Même constat chez Florence Thorez : « Si vous avez envie de chocolat, mangez-en. C’est un aliment plaisir. Appréciez-le et ne culpabilisez pas ! Le sentiment de culpabilité entraînera des « craquages » alimentaires qui vous feront grossir. »

Ne pas sauter de repas

S’empêcher de déjeuner pour ensuite tremper deux Kinder Bueno dans son thé à 14 h 30 est évidemment contre-productif. « Après des privations, le corps se rattrape toujours », précise Florence Thorez. De même que le fait de zapper le petit déjeuner entraîne des fringales dans la matinée, sauter le déjeuner ou le dîner nous oblige à manger plus aux repas suivants.

Ne pas opter pour le « tout-crudités »

Certes, vous continuerez de perdre du poids à la vitesse grand V. Problème, votre masse musculaire fondra. Or plus celle-ci est réduite, moins on brûle de calories. Gaëlle Chazel explique : « La masse musculaire étant diminuée, on stockera directement lorsqu’on mangera davantage. » Sans oublier que pour respecter un certain équilibre alimentaire, il faut manger cru et cuit. La diététicienne Florence Thorez ajoute que les crudités consommées en trop grande quantité – et les fibres qu’elles contiennent – « agressent l’intestin et provoquent des ballonnements ».

Se peser régulièrement

La méthode peut en aider certains et certaines, à condition de ne pas monter sur la balance après chaque aliment solide ingéré. Une pesée régulière, « une fois tous les quinze jours » pour Gaëlle Chazel, permet de surveiller sa prise de poids et de réagir rapidement si quelques kilos supplémentaires venaient à faire pencher l’aiguille dans le mauvais sens.

Continuer le sport…

… ou s’y mettre ! Le sport entretient la masse musculaire. Plus celle-ci est développée, plus on brûle de calories à moyen et à long termes. Si la perte de poids souhaitée a été atteinte grâce à vos nouvelles règles diététiques et à l’activité physique que vous avez pratiquée pendant votre régime, n’abandonnez pas vos baskets une fois celui-ci terminé. Se défouler et transpirer à grosses gouttes régulièrement maintient le corps en forme et peut parfois éviter quelques séances de psychanalyse !

Source: http://madame.lefigaro.fr/