tablettes_et_smartphones

La textonite, vous connaissez ? Avec l’utilisation croissante et massive des smartphones, en particulier par les adolescents, de nouveaux troubles ont fait leur apparition. En voici quelques exemples.

La textonite, ou la tendinite du pouce
Accro aux textos, les adolescents écrivent aussi vite que leur ombre, avec une facilité et une rapidité parfois déconcertante… Mais à force, c’est l’articulation de leur pouce qu’ils malmènent. Résultat, les tendinites du canal carpien sont de plus en plus fréquentes.

Trop de textos = problèmes de dos
La tête penchée en avant à longueur de journée, nous adoptons une courbure inhabituelle. Un scientifique américain vient de montrer à l’aide d’un logiciel, que lors de l’écriture d’un SMS, le poids de la tête penchée multiplie par 5 le poids supporté par la colonne vertébrale ! En découlent des douleurs dans les cervicales et des maux de dos chroniques.

La ride du smartphone
Plus anecdotique, la ride du smartphone, appelée aussi la « Textneck », aurait fait son apparition en Asie chez les ados. La ride située dans le cou et juste sous le menton n’aurait pas échappé à une grande marque de cosmétiques, déjà prête à dégainer une nouvelle crème…

Tablettes et smartphones perturbent le sommeil
Le temps de sommeil quotidien des adolescents aurait chuté de 50 minutes au cours des 25 dernières années et 30 % des collégiens auraient des troubles de l’endormissement. La raison ? Lire ses sms en pleine nuit ou consulter ses mails avant de dormir tend à augmenter le niveau de tension et d’anxiété. Mais ce n’est pas tout : la lumière bleue émise par les tablettes numériques perturberait la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.

Marcher avec un smartphone augmente le risque d’accidents
Chutes dans les escaliers, piétons renversés… Ecrire des SMS en marchant n’est pas sans risque. On a évidemment peu de données sur les accidents causés indirectement par l’utilisation du smartphone. Mais ce qui est sûr, c’est que lorsqu’on est absorbé par un message à tweeter, on n’est pas concentré et pas réceptif aux dangers de l’environnement. Selon une récente étude américaine, les piétons utilisateurs de smartphone sont de plus en plus nombreux à faire des passages aux urgences : de 256 en 2004, le nombre d’accidents aurait grimpé à plus de 1 500 en 2010.

Ecrans et fatigue visuelle
Les yeux rivés sur des écrans toute la journée, nous sollicitons toujours plus notre vision de près. Pour éviter cette fatigue visuelle (et d’avoir à porter des « lunettes de repos »), pensez à reposer vos yeux régulièrement en vous détachant des écrans et autres supports placés trop proches des yeux.

Ondes électromagnétiques et risque de tumeur cérébrale
Si les autorités de santé recommandent le port des kit main-libre et l’utilisation de téléphones à faible DAS, ce n’est pas un hasard. Il existe en effet un grand nombre d’études bien documentées sur les risques liés à l’utilisation prolongée des téléphones portables. L’Agence de sécurité sanitaire (Anses) a ainsi étudié toutes les enquêtes internationales disponibles sur le sujet. Conclusion : il existe une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, chez les utilisateurs intensifs de téléphones portables. A utiliser avec modération donc.

Source : sante.journaldesfemmes.com