beautiful girl washes his face

Quand on a la peau sèche ou très sèche, s’hydrater en appliquant une crème ne suffit pas toujours. Pour maintenir un bon niveau d’hydratation, misez aussi sur les bons aliments…

1. Peau sèche : Gare aux carences

La peau est sèche parce qu’elle manque de lipides, donc de gras. Une carence en acides gras essentiels produit en effet un film protecteur lipidique de moins bonne qualité. Du coup, l’eau s’évapore et la sécheresse s’installe.

Ce phénomène peut être transitoire et accentué par le froid, le vent ou les expositions solaires. C’est souvent le cas en hiver pour certaines parties du corps comme les mains, les pieds. Ou permanent, à cause d’un régime alimentaire déséquilibré, lié à l’âge ou encore à certaines pathologies comme le diabète.

2. Peau sèche : Maintenez l’équilibre en eau

Boire beaucoup d’eau n’influera pas sur l’état de la peau. En revanche, « comme l’organisme perd chaque jour 1,5 l d’eau (urines, transpiration…), précise le Dr Serfaty-Lacrosnière, médecin nutritionniste, il faut compenser en buvant la même quantité de liquide, soit environ un verre d’eau toutes les heures. Car une bonne hydratation générale garantit une hydratation cutanée satisfaisante.

De plus, en consommant des fruits et des légumes (naturellement riches en eau) à chaque repas, vous augmentez efficacement le niveau d’hydratation. »

3. Peau sèche : Ayez une alimentation équilibrée

Une alimentation variée permet d’avoir un apport en lipides suffisant à une bonne hydratation. Mais parfois, cela ne suffit pas, notamment l’hiver, où la peau est mise à rude épreuve. Et souvent, en cas de régime amaigrissant, car les femmes réduisent leur consommation de graisses. Résultat, elles ont souvent la peau sèche.

Or, il faut manger du gras : un peu de beurre sur les tartines au petit déjeuner et deux cuillères à soupe d’huile à chaque repas (noix et colza pour les oméga-3, olive et pépins de raisin pour les autres acides gras). Ces deux sources de lipides apportent des acides gras essentiels, et de la vitamine E qui favorise l’hydratation des couches supérieures de l’épiderme et joue un rôle antioxydant en luttant contre les radicaux libres.

Et les compléments, c’est utile ?
« Oui, ils améliorent l’état des peaux très sèches et limitent les sensations d’inconfort et de démangeaisons, assure notre spécialiste, le Dr Serfaty-Lacrosnière. Il faut faire une cure de deux mois, et ne pas en prendre d’autres parallèlement. Ils contiennent souvent des huiles de bourrache et d’onagre, et pratiquement tous associent aussi des vitamines C et E. »

4. Peau sèche : Les meilleurs nutriments

Il faut privilégier les aliments riches en acides gras essentiels :
– Les lipides présents dans le beurre et les huiles.
– Les oméga-3 et les oméga-6 que renferment les poissons gras des mers froides, comme le saumon, les sardines, le maquereau et le hareng. Dans l’idéal, il faudrait les inscrire au menu deux ou trois fois par semaine.
– Les fibres et les molécules antioxydantes contenues dans les fruits et les légumes, qui doivent être mis à l’honneur à chaque repas. Les premières garantissent un bon transit, donc un joli teint. Les secondes sont antiradicalaires et limitent le vieillissement des cellules.
– La vitamine C qui favorise la production de fibres de collagène dans le derme, d’où une peau plus tonique. On la trouve dans les agrumes bien sûr, dans le kiwi, le persil…
– Les oléagineux ne doivent pas être oubliés. Une poignée d’amandes par jour est un bon atout antipeau sèche.
– Le zinc est un nutriment intéressant (son déficit se traduit par une sécheresse accrue de la peau). À consommer en s’offrant des huîtres, des fruits de mer et du poisson régulièrement.
– Le sélénium, cet oligo-élément a une action antioxydante importante pour l’épiderme. On le trouve dans les aliments riches en protéines (viande, poisson, fruits de mer…).

5. Peau sèche : Les petits gestes qui soulagent
Pour soulager votre peau sèche, quelques gestes peuvent faire du bien :
– Appliquer deux fois par jour une crème suffisamment hydratante (à base d’urée, de céramides, qui sont des lipides naturels de l’organisme). Sur peau humide, pour une meilleure pénétration.
– Choisir des soins lavants qui ne soient pas trop détergents (les pains dermatologiques ou les savons surgras par exemple).
– Limiter les bains et l’eau chaude qui détruisent le film hydrolipidique protecteur.
– Éviter de s’exposer en cas de grand froid, de vent intense ou de soleil.
– Ne pas frotter sa peau pour l’essuyer, mieux vaut la tamponner doucement.