Des conseils pour toute la famille pour bien protéger sa peau et éviter les mélanomes. Et profiter des vacances !

soleil4

Les enfants d’abord !
Le soleil provoque de nombreux effets délétères sur la peau (cancers, taches, vieillissement prématuré). La peau des enfants est particulièrement sensible au soleil et « garde en mémoire » les expositions solaires et les coups de soleils reçus pendant l’enfance. Il est donc impératif de protéger les enfants du soleil. Certains parents pensent que le soleil est bon pour leur enfant et qu’il fait synthétiser de la vitamine D, nécessaire au développement staturo-pondéral de leur enfant. S’il est vrai que le soleil fait synthétiser de la vitamine D, en revanche, l’enfant n’a pas besoin du soleil pour assurer ses stocks de vitamine D : l’alimentation et la supplémentation en vitamine D effectuée par les médecins y suffit.

Sur la plage, couvrez-les
Le meilleur moyen de lutter contre les dangers liés à l’exposition au soleil serait de bien se couvrir la peau avec des vêtements, d’après une vaste étude publiée dans la revue britannique de référence The Lancet.
Les travaux ont été réalisés par des scientifiques suisses, qui ont analysé 500 études médicales internationales portant sur la protection de la peau. Les résultats sont sans appel : pour protéger sa peau, il faut porter des vêtements et un chapeau, et éviter de trop s’exposer aux heures les plus dangereuses.
Les chercheurs considèrent que la protection la plus efficace consiste à se couvrir de vêtements épais, comme le jean, ou même des habits en laine. Ils précisent également que le lin et le coton offrent peu de protection, tout comme les vêtements de couleur claire, contrairement aux idées reçues.

7 conseils pour préserver leur capital solaire
1. Éviter l’exposition directe de la peau des enfants et des bébés au soleil, et jamais entre 11 et 16 heures. La peau d’un bébé n’a jamais vu le soleil et elle devrait le voir le plus tard possible, en tout cas jamais avant l’âge de 2 ans.
2. Faites-les jouer et siester à l’ombre.Il faut savoir que l’ombre d’un mur protège mieux que l’ombre d’un arbre ou d’un parasol. Il existe dorénavant des tentes constituées de tissu « anti-UV » ayant un indice de protection SPF 50 +
3. Méfiez-vous des nuages !Un ciel voilé laisse passer environ 80% des UV! Protégez-les autant sous un ciel voilé, un ciel de cumulus… que lorsque le ciel est tout bleu
4. Attention à la réverbération est la retransmission des rayons solaires par une surface claire (eau, sable). Les rayons UV atteignent donc les enfants à l’ombre. Le sable réfléchit environ 20% des UV.
5. Même à l’ombre, faites porter des vêtements couvrants aux enfants. Optez pour les textiles « anti-UV », pratiques pour les jeux d’eau notamment car ils sèchent facilement et se distendent peu lorsqu’elles sont mouillées. Un T-Shirt classique en coton voit ses mailles s’élargir lorsqu’il est mouillé et protège beaucoup moins du soleil.
6. Chapeau à large bord et lunettes de soleil adaptées aux enfants font aussi partie de la panoplie du petit baigneur !
7. Et bien sûr indispensable à toute heure du jour, la crème solaire. Waterproof, à indice supérieur à 30, et à renouveler toutes les 2 heures.

Parents : le bronzage en cabine, c’est fini !
Le chiffre du jour : les cabines à UV augmentent de 75% le risque de mélanome. Chez des personnes jeunes, le bronzage dans des cabines à UV augmenterait de 75% le risque de contracter un jour un mélanome, d’après les travaux de chercheurs du Centre international de recherche sur la Cancer (IARC), qui ont analysé les résultats de 19 études portants sur la corrélation entre exposition aux rayons UV et apparition de cancers. Le constat est même plus inquiétant qu’il n’y paraît : l’utilisation de cabines à UV étant récente, et la période de latence du cancer étant longue, les diagnostics de cancers seraient largement sous-évalués

Source: http://www.femmeactuelle.fr/