arthrose

L’arthrose est une affection rhumatismale très fréquente.
Elle touche majoritairement les personnes âgées, mais pas exclusivement.
L’arthrose est liée à une usure mécanique des articulations.

Avec le vieillissement, en raison d’une sursollicitation ou de tout autre problème articulaire, les cartilages s’abîment, tendent à disparaître, laissant la tête des os à nu. Ce phénomène entraîne principalement des douleurs.

Les symptômes typiques de l’arthrose
A/ La douleur

C’est le symptôme majeur de cette maladie articulaire. Au début, la douleur est sourde, modérée, puis elle peut survenir de façon violente et sous forme de poussées. Elle se manifeste et s’aggrave lors des mouvements, d’un effort inhabituel, d’une simple marche plus longue, ainsi qu’en position debout ou assise prolongée. Inversement, elle disparaît au repos. C’est ainsi que cette douleur est faible, voire absente le matin au réveil, puis tend à s’accentuer au fil de la journée, c’est-à-dire à mesure que les articulations arthrosiques sont sollicitées.

Au fil des ans, la douleur est plus fréquente, elle survient à chaque mouvement et l’articulation devient même douloureuse la nuit, perturbant le sommeil et entraînant de la fatigue.

B/ La raideur matinale

Au fil de la progression de l’arthrose, un autre signe typique s’ajoute à la douleur : une raideur articulaire matinale, nécessitant ce que l’on appelle le « déverrouillage » des articulations au lever.

Là encore, au début, l’engourdissement est léger et se dissipe rapidement. Mais au fil de la progression de l’arthrose, « dérouiller » ses articulations le matin prend de plus en plus de temps et cette sensation peut aussi survenir en journée si l’on est resté longtemps immobile, comme au cinéma.

C/ Le craquement articulaire

En cas d’arthrose évoluée, les articulations craquent. Lors d’un mouvement du genou ou des doigts, ce bruit de craquement ou « crépitation » peut surprendre. Il se produit lorsque les os de l’articulation coulissent entre eux et que le cartilage n’est plus là pour amortir.

De l’arthrose à l’arthrite…
L’arthrite est liée à une inflammation de l’articulation. De cause différente, l’arthrite s’accompagne également de symptômes différents : la douleur a la particularité d’être permanente, de s’accentuer au cours de la 2e partie de la nuit et d’être maximale le matin au réveil.

Ainsi, une douleur qui se manifeste surtout la journée et à l’effort évoque plutôt une arthrose, tandis qu’une douleur essentiellement nocturne et matinale témoigne davantage d’une arthrite. Mais attention, cette différence s’atténue voire disparaît au fur et à mesure que l’arthrose progresse. De plus, au fil du temps, l’arthrose peut provoquer une inflammation des articulations et donc se compliquer d’une arthrite.

Les articulations touchées
Les articulations les plus touchées sont celles qui supportent le poids du corps, soit celles des genoux et des hanches. L’arthrose débute classiquement au niveau d’un genou, avant d’atteindre le second puis la hanche. Les autres articulations souvent concernées sont celles des doigts, des vertèbres lombaires et cervicales.

A/ Les genoux

Une arthrose du genou peut être un temps discrète, puis la douleur s’accentue, devenant de plus en plus gênante. Elle se localise sur le devant du genou et tend à descendre. Monter ou descendre les escaliers, marcher en terrain escarpé, s’accroupir, rester longtemps assis, sont autant d’activités qui deviennent éprouvantes. En revanche, la marche à plat est indolore. Attention, une douleur au genou peut aussi refléter une arthrose de la hanche.

B/ Les hanches

La douleur se situe au pli de l’aine, voire dans la fesse et peut descendre le long de la cuisse, jusqu’au genou. La marche, les mouvements de rotation et de nombreux gestes de la vie quotidienne deviennent difficiles, comme se pencher pour se laver les pieds, mettre ses chaussettes, enfiler un collant, etc.

C/ Les vertèbres

Selon les vertèbres touchées et d’éventuels nerfs compressés, la douleur est celle du mal de dos ou d’une cervicalgie.

D/ Les doigts

Les doigts sont enflés, parfois douloureux et déformés (première phalange puis la dernière). Écrire et utiliser ses doigts longtemps pour des tâches minutieuses devient éprouvant. Seule l’immobilité des doigts soulage…

E/ L’épaule

La douleur au niveau de l’épaule est parfois imprécise, mais certains mouvements la déclenche typiquement : élévation du bras vers l’avant, latérale, rotation interne ou externe du bras.