cigarette

Les effets néfastes du tabac sur la fertilité féminine sont de mieux en mieux connus et le grand public est assez bien informé.
En revanche, on parle peu des répercussions du tabac sur la fertilité masculine ou sur les enfants devenus adultes.
Petit tour d’horizon sur la fertilité et le tabac.

Les effets du tabagisme maternel

Il est important de rappeler les méfaits du tabac sur la fertilité féminine. Ils sont nombreux et puissants.

Par exemple, l’analyse de la littérature publiée sur ce sujet montre que la fertilité d’une femme qui fume diminue de 15 à 40%. En d’autres termes, les fumeuses qui souhaitent concevoir un bébé ont presque deux fois moins de chances de tomber enceinte que les non-fumeuses. Le délai de conception est accru de 6 mois à un an et le risque de fausse couche augmente aussi. Le taux de réussite de la fécondation in vitro est moins bon.
Autre inconvénient, la ménopause est plus précoce de 2 ans chez les fumeuses.

Mais bonne nouvelle, ces risques seraient réversibles à l’arrêt du tabac et ils sont aussi proportionnels au nombre de cigarettes fumées.

Les effets du tabagisme paternel

Chez l’homme fumeur enfin, certaines études montrent que la vitalité des spermatozoïdes et leur morphologie sont altérées.
Des cas d’embryons de morphologie anormale sont observés chez les fumeurs.
Le tabagisme serait à l’origine d’une dysfonction érectile réversible à l’arrêt.
Le tabagisme paternel augmente aussi le risque de fausse couche.
Il existerait également une relation avec l’apparition de cancers cérébraux chez les enfants de 0 à 5 ans.

Quelles sont les répercussions sur l’enfant devenu adulte ?
Sans parler du risque accru de mortalité infantile, avec notamment une hausse du risque de mort subite, ni de la sensibilité accrue aux infections respiratoires des nourrissons et des très jeunes enfants, le tabagisme maternel a également des répercussions sur l’enfant devenu adulte.

Les capacités de reproduction des enfants issus de mère fumeuse pourraient être altérées, avec là encore une atteinte des spermatozoïdes chez les jeunes hommes et une faible fécondité chez les jeunes filles.