La chirurgie a intégré le monde de l’esthétique au début pour réparer les certaines imperfections sur certaines parties du corps. Elle est utilisée pour éradiquer des anomalies, sources généralement de gêne, et de stress chez les personnes concernées.

Aujourd’hui, la chirurgie esthétique ne s’arrête plus aux motivations correctrices ou réparatrices, elle s’étend à la reconstruction des organes cibles, suivant des besoins esthétiques liés à la beauté et aux soucis de bien-être.

Les motivations liées à la chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique constitue le dernier recours lorsque la médecine esthétique a démontré ses limités. En d’autres termes, la médecine esthétique est privilégiée dans le cas où c’est encore possible, sinon on fait appel à la chirurgie esthétique pour des mesures plus radicales et immédiates. Par ailleurs, ils choisissent l’option chirurgicale afin d’obtenir des résultats immédiatement visibles et définitifs. Généralement, les gens ont tendance à faire les choses en un coup, évitant ainsi les pertes de temps, voire d’argent. C’est pourquoi de plus en plus de personnes font appel à la chirurgie esthétique pour faire « peau neuve ».

La chirurgie esthétique, une spécialité à part entière

La chirurgie esthétique est une spécialité qui relève de la compétence des chirurgiens plasticiens. Elle ne doit être exercée que par les chirurgiens spécialement formés dans cette spécialité. Le cadre de fonctionnement de l’acte chirurgical esthétique est régi par différentes réglementations, fixées en outre par l’Académie nationale de chirurgie.

En effet, l’acte chirurgical doit être réalisé dans le respect strict des conditions de sécurité des patients, de la compétence et la déontologie. En particulier, les médecins ne sont pas autorisés à pratiquer des actes hors de leur qualification.

Par ailleurs, les exigences de sécurité imposent un environnement à la norme, présentant à priori une salle opératoire aseptique. La présence d’un anesthésiste-réanimateur, autant pour les actes effectués sous anesthésie locale que ceux réalisés sous anesthésie générale est utile. Les règles déontologiques interdisent les chirurgiens d’exposer la vie des patients à des risques éventuels d’hémorragie, d’effraction viscérale ou nerveuse.

La chirurgie esthétique comprend différents actes qui traitent plusieurs parties du corps. Ces actes classés chirurgicaux relèvent de la compétence exclusive des chirurgiens plasticiens.

Les principaux actes relevant de la chirurgie esthétique.

La chirurgie esthétique peut intervenir dans le traitement esthétique de différentes parties du corps. Elle intervient dans le traitement de la tête et du cou dans le cadre de la réalisation des techniques de rhinoplastie, de blépharoplastie, des implants, du lifting, des lambeaux ou de la liposculpture. Les principaux actes chirurgicaux intéressant le thorax concerne la Plastie mammaire pour hypertrophie, l’hypoplasie mammaire, la liposuccion, la lipoaspiration et le traitement pour ptôse mammaire. Le traitement chirurgical de l’abdomen peut se faire par lipectomie abdominale antérieure, lipectomie circulaire, liposuccion abdominale ou par prélèvements graisseux. Au niveau des membres, la lipoaspiration, la lipostructure, le lifting de la face interne des cuisses ou le lifting des bras constituent les principales techniques chirurgicales appliquées. Enfin, pour le traitement des organes génitaux externes, la lipostructure est l’acte chirurgical le plus utilisé, notamment dans la reconstruction des seins.