transpiration_0

Comment éviter de se retrouver en nage au moindre incident? Quelques trucs et astuces.

Sentir naturellement bon

On est préoccupée par les ingrédients chimiques qui se trouvent dans les antisudorifiques traditionnels? On aimerait miser sur un produit plus écologique sans compromis sur la performance? Exempts de sels d’aluminium et de parabènes, les déodorants naturels atténuent les odeurs liées à la transpiration, sans toutefois faire obstacle à la sudation. Ils misent en effet sur des ingrédients naturels aux pouvoirs tantôt astringents, tantôt antibactériens: pamplemousse, bicarbonate de soude, camomille, lichen, hamamélis… Comme certains ingrédients sont parfois irritants pour la peau, il est recommandé de ne pas les appliquer tout de suite après le rasage. Les produits naturels n’étant pas tous égaux, il faudra les soumettre aux rigueurs de notre quotidien pour tester leur véritable efficacité sous la pression.

Déo 101

Appliquer un déodorant ou un antisudorifique, on le fait depuis notre lointaine jeunesse. C’est dire qu’on en a l’expérience! Mais a-t-on toujours le bon geste?
Appliquer le produit sur une peau propre et sèche.
Ne pas utiliser sur une aisselle marquée par la transpiration.
Ne pas utiliser tout de suite après le rasage. «On recommande généralement de ne pas appliquer un antisudorifique ou un déodorant après le rasage, rappelle le pharmacien Georges-Émile Bourgault. Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas pour éviter que la peau n’absorbe les sels d’aluminium, mais plutôt pour réduire les risques d’une irritation de la peau.»

Mythes et réalités sur la transpiration

La transpiration contribue à l’évacuation des toxines.
Faux.
« Ce n’est pas le rôle de la sueur, assure le pharmacien Georges-Émile Bourgault. Le corps a d’autres mécanismes pour vidanger naturellement ses déchets, avec des organes comme le foie ou les reins. Il n’y a donc pas de problème à freiner l’évacuation de la sueur avec un antisudorifique. »

Les sels d’aluminium contenus dans les antisudorifiques causent le cancer du sein.
Faux.
Selon le site de la Société canadienne du cancer, de nombreuses études rigoureuses sur les facteurs de risque du cancer du sein montrent que l’utilisation des antisudorifiques ne figure pas au nombre de ces facteurs. Les auteurs d’une étude publiée dans le Journal of the National Cancer Institute en octobre 2002 en sont venus à la conclusion que l’utilisation d’un antisudorifique ou d’un désodorisant, ou l’application d’un produit immédiatement après le rasage ou dans l’heure qui suit, n’augmentait aucunement le risque de cancer du sein.

Mon amie sent la transpiration. Devrais-je le lui dire?

Les odeurs corporelles se rangent parmi les rares tabous de notre société naturellement expansive. Et pour cause… Amener ce sujet délicat de la mauvaise façon risque de blesser profondément celle ou celui qui n’a peut-être pas conscience de ses exhalaisons peu invitantes. Si on oublie le coup du déodorant déposé subtilement sur le bureau, peu courageux et surtout humiliant, il est toutefois possible d’ouvrir la discussion en ménageant les susceptibilités.
Approche solidaire: «J’adore mes ballerines, mais elles me font suer des pieds du matin au soir! Heureusement, j’ai découvert une poudre de talc anti-odeur incroyable, et depuis, je suis toujours au sec. Tu voudrais l’essayer?»
Approche c’est-pas-toi-c’est-moi: «Ouf! Quelle chaleur! Je pense que je vais aller à la salle de bain me passer une débarbouillette humide sous les bras et ajouter une autre couche de déo. Impossible de faire autrement aujourd’hui!»
Approche détournée: «J’ai une collègue qui a toujours des auréoles sous les bras. Tu crois que je devrais lui en glisser un mot?»

Source: http://www.moietcie.ca/