varices

En plus d’être inesthétiques, les varices peuvent causer des problèmes de santé. Heureusement, il est possible de les traiter… et même de les prévenir!

Les varices sont des veines dilatées et déformées qui nuisent à la circulation sanguine. Elles surviennent lorsque les valvules (petits clapets sur les parois des veines qui empêchent le sang de refluer vers le bas sous l’effet de la gravité) ne se referment plus hermétiquement. Le sang stagne alors dans les veines et crée des varices. L’hérédité joue un rôle majeur dans l’apparition de la maladie variqueuse. L’obésité, la grossesse et les changements hormonaux contribuent aussi à la formation de varices.

Pour avoir des veines en bonne santé, on évite …

… les excès de poids, car ils augmentent la pression sanguine au niveau des jambes.
… de demeurer debout ou assise durant une longue période, puisque cela favorise la stagnation sanguine dans les membres inférieurs.
… de se croiser les jambes pendant de longues périodes, car cette position nuit à la circulation sanguine.
… de porter des vêtements trop serrés, car ils compriment les veines et rendent difficile le retour sanguin.
… d’exposer les jambes à la chaleur. Les bains chauds, les expositions prolongées au soleil et les épilations à la cire chaude sont à proscrire, car ils favorisent la dilatation des veines et affaiblissent le tonus veineux.
… de porter des chaussures à talons hauts car, en plus d’accélérer l’affaissement de la voûte plantaire, elles freinent la circulation sanguine.
… de pratiquer des sports à impact élevé (jogging, soccer, basket-ball) si on a un problème veineux, étant donné que ça augmente la pression artérielle dans les jambes.
… de fumer la cigarette, puisqu’elle produit des résidus toxiques qui affectent la circulation sanguine.
… de prendre la pilule contraceptive, car sa composante hormonale contribue à la formation des varices.

Pour avoir des veines en bonne santé, il faut …

… élever les jambes lorsqu’on est au repos. Cette position fait remonter le sang vers le cœur, décongestionnant ainsi les jambes.
… pratiquer une activité physique non brutale (natation, marche, vélo), ce qui favorise aussi la remontée du sang vers le cœur.
… porter des bas de contention, qui empêchent les veines superficielles de se dilater.
… dormir les jambes surélevées (d’environ 15 cm), en plaçant un oreiller sous le matelas.
… passer les jambes sous l’eau fraîche. Si la température est élevée ou que les chevilles sont gonflées, on soulage les membres inférieurs en les aspergeant d’eau fraîche.
… se masser les jambes; il s’agit d’une bonne façon d’améliorer la circulation sanguine.

Comment se masser les jambes ?

  1. Entourer le pied droit des mains et masser vers le haut.
  2. Faire des mouvements circulaires sur la cheville, une main à la fois, en enlaçant la cheville. On peut utiliser de l’huile ou de la crème à la centella asiatique.
  3. On poursuit le massage avec les deux mains, en montant vers le mollet et le tibia.
  4. Au genou, on masse la rotule, puis le reste de l’articulation, en faisant des mouvements circulaires une main à la fois. On continue vers la cuisse jusqu’à l’aine. On déplace une main vers le haut, pendant que l’autre masse vers le bas; on passe ensuite à la partie latérale de la cuisse. Répéter avec l’autre jambe.

Ce qu’il ne faut pas négliger !

Les fibres: un régime qui en contient peu entraîne la constipation, laquelle peut provoquer une augmentation de la pression abdominale et gêner la circulation sanguine dans les jambes. On privilégie donc les fruits, les légumes, les légumineuses et les céréales à grains entiers.
Les petits fruits: les bleuets, les cassis, les mûres et les canneberges contiennent des anthocyanes, qui renforcent la résistance des veines.

Les traitements médicaux

Il existe différentes options pour traiter les veines malades. Dans tous les cas, on soigne d’abord les grosses veines insuffisantes en partant du haut de la jambe et en se dirigeant vers le bas avant de s’occuper des vaisseaux plus petits. Le succès du traitement dépend de ce principe.

Sclérothérapie
Cette méthode est la plus souvent employée dans le traitement des varices. Elle consiste à injecter un produit sclérosant, sous forme liquide ou de mousse, avec une fine aiguille, dans les vaisseaux malades. Ce produit sclérosant irrite la paroi interne de la veine, ce qui entraîne un épaississement de la paroi et provoque une obstruction de la veine. Cette technique est peu douloureuse, mais elle peut laisser de petites ecchymoses pendant quelques jours.
Nombre de séances nécessaires: tout dépend de l’étendue du problème.

Échosclérothérapie
Cette technique utilise un appareil écho-Doppler (échographie) pour injecter le produit sclérosant à l’intérieur des veines malades. Elle est surtout utile pour traiter les grosses varices difficiles d’accès ou cachées. Elle permet de confirmer la présence intravasculaire du sclérosant lors de l’injection et de suivre sa progression.
Nombre de séances nécessaires: tout dépend de l’étendue du problème.

Laser endoveineux
Cette technique consiste à introduire un laser à l’intérieur de la veine et à émettre une énergie qui force la veine à se contracter et à se fermer. Elle est surtout employée pour traiter les grosses varices, dont les saphènes, les plus grosses veines des jambes. Elle permet d’éviter l’intervention chirurgicale.

Laser
Il est surtout efficace pour traiter les varicosités non accessibles par sclérothérapie, les fins vaisseaux isolés ou pour peaufiner le traitement après la sclérothérapie ou l’échosclérosthérapie, notamment en cas de nappes ou de rougeurs résiduelles. Il est peu efficace pour le traitement des varices comme tel.

Phlébectomie ambulatoire
Moins pratiquée au Québec, cette technique permet de traiter les veines perforantes qui relient le système veineux profond et superficiel. Elle est pratiquée sous anesthésie locale à l’aide d’un petit crochet.

Chirurgie
Cette méthode, appelée éveinage, n’est presque plus pratiquée aujourd’hui. Elle est indiquée dans les cas graves d’insuffisance veineuse de la veine saphène (longue veine superficielle de la jambe). La veine est enlevée au cours d’une intervention chirurgicale simple et non mutilante, car elle consiste en deux petites incisions de quelques centimètres.

Source: http://www.moietcie.ca/