AP UN GENERAL ASSEMBY VICTORIA BECKHAM I XUN

L’ONUSIDA a nommé Victoria Beckham « ambassadrice de bonne volonté ». La créatrice de mode et ex-Spice Girls a ensuite prononcé un discours au siège de l’ONU, à New York, manquant ainsi l’inauguration de sa nouvelle boutique à Londres.
Après Emma Watson, nommée ambassadrice pour les droits des femmes, c’est au tour de Victoria Beckham de recevoir un titre et de se prononcer à la tribune des Nations Unies. En effet, ce jeudi 25 septembre 2014, Posh a été officiellement nommée « ambassadrice de bonne volonté » de l’ONU sur la question du sida. Surprise ? Pas tant que ça. Vic fait désormais partie de ces stars qui s’engagent en faveur d’une cause ; en témoigne son vide-dressing géant organisé en août dernier, afin de récolter des fonds pour venir en aide aux mères atteintes du VIH en Afrique subsaharienne.

La mode l’adore, et désormais le monde aussi. Ainsi, alors qu’elle devait inaugurer sa nouvelle boutique au 36 Dover Street, dans le quartier de Mayfair, à Londres, la créatrice de 40 ans était à la Grosse Pomme, en train de prononcer un discours au siège de l’ONU.

« Je suis fière et honorée de servir l’ONUSIDA dans ce nouveau rôle afin d’aider à mobiliser des ressources, sensibiliser et émanciper les femmes et les enfants touchés par le VIH. C’est pour moi le début d’un important parcours. En tant que femme et mère, j’ai le devoir de soutenir d’autres femmes », a-t-elle déclaré, avant d’ajouter : « L’Afrique du Sud a été un tournant crucial pour moi. Et je ne sais pas pourquoi il m’a fallu attendre d’avoir 40 ans pour réaliser que je dois m’engager ».

Rappelons que l’épouse de David Beckham a effectué il y a quelques mois un voyage dans le sud de l’Afrique, à Cap Town. Elle y avait alors rencontré des mères atteintes du virus du sida. « Je vais désormais m’exprimer au nom de ces femmes incroyables », a-t-elle promis. « Je ne vais pas prétendre tout savoir à ce stade, mais je veux apprendre. Je veux aider ».

En tant qu’ambassadrice, Victoria Beckham devra oeuvrer afin que « plus aucun enfant ne naisse avec le VIH et pour que les enfants et les femmes vivant avec et touchées par le VIH puissent avoir accès aux traitements et aux soins », a expliqué Michel Sidibé, le directeur exécutif de l’ONUSIDA, qui appelle l’ex-Spice Girls à jouer de sa « créativité, son sens de l’innovation et son rayonnement pour mettre fin à l’épidémie de sida ».

Source: http://www.stylistic.fr/