Chaque été les moustiques reviennent en nombre, mais que sait-on réellement d’eux ? Deux experts passent au crible nos idées reçues pour tenter de cerner cet insecte estival.

«Éteins la lumière, ça va les attirer», «Pas de chance, tu as une peau à moustiques»… Tout le monde a déjà vécu ces situations pénibles durant l’été. Et l’on est toujours (autant) contrarié par le son de cet insecte -surtout après avoir vidé le troisième spray à la citronnelle. À se demander, si ce que l’on connaît ne s’avère pas légèrement faussé. Aussi, pour apprendre à démêler le vrai du faux, deux experts nous éclairent sur cette bête star de l’été.

Les moustiques préfèrent les peaux sucrées

Faux. «Ce n’est pas une histoire de sucre. Ce qui les attirent, c’est le CO2 que l’on exhale par la respiration et par la peau», explique Habib Chabane, allergologue à Paris. Mais un autre composant, issu de la dégradation du métabolisme et secrété par la peau, joue également un rôle très important : «Pour que le moustique vous repère, il lui faut du CO2 mais aussi de l’acide lactique. C’est ce fameux mélange présent sur la peau, qui va donner envie au moustique de piquer», analyse le spécialiste.

En revanche, il existe bel et bien des types de peaux que les moustiques n’affectionnent pas : «Certains composés exhalés par la peau agissent comme des répulsifs, et certaines personnes en fabriquent plus que d’autres. Par conséquent, nous sommes inégaux face aux piqûres», reconnaît le Dr Habib Chabane.

Seules les femelles moustiques piquent

Vrai. Ce sont bien elles les fautives : «Seule la femelle dispose d’une trompe assez rigide pour pouvoir traverser la peau d’un humain. Et elle a d’autant plus besoin de notre sang puisque celui-ci va permettre de faire maturer ses œufs», assure le Dr Habib Chabane. Ainsi, ce complément protéique s’avère indispensable pour la survie de l’espèce, car le moustique mâle, qui butine uniquement le nectar de fleurs, ne peut y participer. Une raison (presque) valable pour se laisser piquer.

Les bracelets anti-moustiques sont efficaces

Faux. «lls ne sont pas plus efficaces. En réalité, peu de produits marchent réellement, ils sont tous à la même enseigne», confie Madeleine Epstein, allergologue à Paris. Et selon le Dr Habib Chabane, une seule astuce naturelle fonctionnerait pour faire fuir les moustiques : le courant d’air. «Ce dernier dérange beaucoup les moustiques. Un ventilateur positionné devant votre lit est ainsi la meilleure solution pour passer une nuit sans piqûres», conseille le Dr Chabane.

La transpiration les attirent

Vrai, mais les moustiques raffolent plus précisément de certains de ses composants : «Les déchets contenus dans la sueur, tels que l’acide lactique ou l’ammoniaque (substance responsable des mauvaises odeurs), attirent fortement les moustiques», affirme le Dr Hibab Chabane. Résultat, si vous venez de terminer votre running et qu’il fait nuit, n’attendez pas pour prendre une douche.

La citronnelle est un excellent répulsif

Faux. Au risque d’en décevoir certains, la citronnelle n’est pas efficace contre les moustiques. «Elle exerce certes un léger effet répulsif, mais elle n’est absolument pas efficace à 100%», assure le Dr Hibab Chabane. Que ce soit donc en spray, lotions, crèmes ou bougies, ne comptez pas dessus pour vous protéger des piqûres, et privilégiez davantage des produits à base d’ingrédients naturels, comme le Deet ou le Pyrèthre.

Il ne faut pas gratter la piqûre

Il faut une centaine de piqûres de moustiques pour être désensibilisé
Vrai,
«car plus vous gratterez votre piqûre, plus vous aurez envie de la gratter», met en garde le Dr Madeleine Epstein. Le risque est alors d’infecter la plaie avec ses ongles, et d’augmenter la réaction du corps : «En injectant sa salive dans le sang, le moustique libère un venin qui contient des protéines inflammatoires. Cela a pour effet de provoquer de violentes démangeaisons», rapporte le Dc Hibab Chabane.

Mais, certains chanceux ne réagissent pas aux piqûres : «Certains croient qu’ils ne se font pas piquer car ils n’ont pas de « peau à moustiques ». Or, c’est faux : tout le monde se fait piquer. La plaie est juste invisible à l’œil nu, car leur corps est habitué», informe le Dr Madeleine Epstein.

Ils utilisent notre sang pour se nourrir

Faux. Durant l’année, les moustiques se nourrissent exclusivement de nectar de fruits et de fleurs. C’est uniquement lors de la période de ponte que les femelles changent leur mode d’alimentation : «À cette époque, les femelles moustiques ont besoin de sang pour leurs œufs. C’est donc une sorte de complément alimentaire», indique le Dr Hibab Chabane.

Ils apprécient davantage la peau des enfants

Faux. Les enfants sont juste moins immunisés que les adultes : «Ils réagissent davantage aux piqûres de moustiques, mais cela ne signifie pas qu’ils se font plus piquer que les adultes», assure le Dr Madeleine Epstein. Ainsi, cette hypersensibilité diminue avec l’âge, et l’on perçoit de moins en moins les piqûres de moustiques sur la peau.

Les moustiques piquent surtout le soir

Vrai et faux. Même s’il est vrai que les moustiques sortent davantage à la nuit tombée, ils peuvent être actifs à d’autres moments : «Quand ils ont faim, ils n’hésitent pas à piquer en plein jour. Ainsi, si le milieu est favorable, comme dans le métro où la chaleur côtoie des points d’eau stagnante, les moustiques se multiplient et attaquent la journée», averti le Dr Hibab Chabane.

Ils sont attirés par la lumière

Faux, et pourtant ce n’est pas faute d’y avoir cru pendant des années. «Les moustiques ne sont pas du tout attirés par la lumière, mais par le gaz carbonique présent dans nos maisons. C’est donc l’activité humaine qui les attire, puisque le CO2 est produit lorsque l’on marche, mange et respire», signale le Dr Hibab Chabane. Désormais, vous pourrez donc éteindre la lumière de votre salle de bains et privilégier le barbecue pour attirer les moustiques… tout en épatant vos amis.

Source: http://madame.lefigaro.fr